SPM en vue? Solutions demandées!

Les douleurs plus ou moins lancinantes dans le bas-ventre, les crampes spasmodiques, ça vous dit quelque chose? Les seins douloureux, les maux de jambes, les maux de tête ou la migraine. L’acné, la peau grasse, les cheveux gras. L’émotivité, la nervosité, les crises de larmes, la dépression, l’hyperexcitation, une grande fatigue. Sans oublier la rétention d’eau et les rages de sucre…Voilà le lot des symptômes qui peuvent accompagner les SPM. Et on se demande ensuite pourquoi notre caractère en est affecté!!!

SOLUTIONS AROMATIQUES par Mikaël Zayat

Plusieurs huiles essentielles sont efficaces pour soulager les symptômes prémenstruels et les inconforts liés aux menstruations.
Les sautes d’humeurs étant plus fréquentes, l’aromathérapie peut être utile pour stabiliser les états émotionnels. Ajoutez une goutte d’huile essentielle de verveine odorante dans une cuillère à thé d’huile d’onagre ou de bourrache. Prendre une à deux fois par jour une semaine avant le début des règles. Si la nervosité et l’anxiété fluctuent avec le système hormonal, l’application de quelques gouttes d’huile essentielle de pruche sur la poitrine saura calmer et rassurer.

Une amie m’a confié que lors du début de ses menstruations, les crampes utérines étaient presque insupportables. Pour les soulager, elle prenait une goutte d’huile essentielle d’anis vert sur la langue à toutes les cinq minutes pendant 30 à 40 minutes. La douleur venait à disparaître totalement pour une durée de 3 à 4 heures.

En application sur le bas de l’abdomen, le mélange suivant aura des propriétés similaires : 30% d’anis vert et 20% d’estragon dans l’huile de ricin. Après avoir massé quelques gouttes, l’ajout d’une source de chaleur augmente l’effet thérapeutique. Servez-vous d’un sac magique, d’une ceinture chauffante ou d’une confortable bouillotte.

Pour les douleurs du bas de dos, préparez un mélange contenant 20% d’huile essentielle de sapin baumier, 20% d’huile essentielle de thé des bois et 60% d’huile aux fleurs de millepertuis. Cette synergie sera appliquée en massage, au besoin, au bas de la colonne vertébrale, à la hauteur des vertèbres lombaires et du sacrum.

On peut aussi effectuer une massage, avec une à trois gouttes d’huile essentielle de pin rouge, derrière la malléole, c’est-à-dire l’os de la cheville. Ce point réflexe aide au bon fonctionnement de l’utérus. En massage sur les jambes, cette huile essentielle soulage également la sensation de lourdeur et la mauvaise circulation.

Enfin, pour l’œdème des chevilles ou des jambes, massez les régions enflées avec 5 à 10 gouttes d’huile essentielle de myrte rouge. Cette huile essentielle favorise une bonne circulation de notre système lymphatique.

Les menstruations représentent pour la femme une extraordinaire période de renouvellement. Chaque mois, son corps la ramène à une régénératiooon physique et une moment d’introspection naturel. Profitez-en bien!

SOLUTIONS NATUROPATIQUES par Véronik Tanguay

Ces fameuses hormones! Nombreuses et complexes, elles ont un rôle beaucoup plus important qu’on ne le pense. Nécessaires à chaque seconde, elles se font encore plus ressentir vers la fin du cycle menstruel.

Mise à part la progestérone et l’œstrogène, certains messagers cellulaires de type hormonal, nommés prostaglandines, ont également un rôle à jouer sur le système reproducteur. Ayant un effet contradictoire, certaines prostaglandines sont recherchées alors que d’autres sont nuisibles. Les prostaglandines de série 2 causent de l’inflammation dans le corps. Elles proviennent principalement des gras trans, des produits laitiers et des gras animaux. Quant aux autres, les prostaglandines de série 1 et 3, elles favorisent l’équilibre du système hormonal et agissent comme anti-inflammatoires. Elles proviennent des omégas 3 (encore!) contenus dans les graines de lin, de chanvre, de citrouille et les poissons gras tel le maquereau, le saumon, le hareng et les sardines.

Un autre facteur favorisant l’excès des mauvaises prostaglandines est le sucre. La surproduction d’insuline, qui entraîne l’hypoglycémie, rend les douleurs menstruelles encore plus insupportables.

L’élimination est également importante. Une congestion de déchets dans l’intestin entraîne la réabsorption des oestrogènes. Ces dernières encombrent le foie, souvent déjà surchargé, qui arrive difficilement à gérer l’excès d’hormones.

Faites plaisir à votre corps et réduisez une semaine avant vos règles l’alcool, la caféine, le sel, le chocolat et le sucre. Troquez-les pour des aliments riches en calcium tel les légumes verts, les algues et les amandes. Augmentez également votre consommation de magnésium qui favorise la relaxation des muscles, l’utérus en étant un très important. Le magnésium se retrouve en grande quantité dans la chlorophylle liquide, les oranges, les pamplemousses, les figues, le maïs et la noix de coco.

Il est également prouvé que la consommation d’hydrates de carbone complexes tend à diminuer les symptômes prémenstruels. Troquez les aliments à base de farine blanche pour du pain complet, des pâtes et des céréales entières et beaucoup de fruits et de légumes.

Ajoutez à votre déjeuner une bonne portion d’ananas ou de papaye. Ces fruits contiennent des enzymes, dont la broméline, qui semblent être efficaces pour relaxer les muscles et ainsi réduire les douleurs menstruelles.

Pour beaucoup, un supplément de quercétine combiné à l’extrait de pépins de raisin peut être efficace.

On ne saura assez le répéter; la réduction du stress et la pratique régulière d’exercice physique combiné à une alimentation saine sont les principales clés de beaucoup de maux, incluant l’équilibre de notre système hormonal.

 

Extrait du Magazine VIVRE
Volume 5 Numéro 6

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby