Pour une grossesse en santé

Tel la création d’un jardin, l’accueil d’un enfant mérite une attention toute spéciale. À travers une approche intégrale de la santé, le couple conscient se permet de vivre une préparation à la naissance active et saine. S’offrir les outils afin de favoriser l’équilibre et la santé est un investissement pour soi et les générations futures. Voici quelques règles pour vivre une grossesse saine et équilibrée, un accouchement naturel ainsi qu’une période de récupération post-natale rapide.

Tout d’abord, il faut commencer par préparer et nettoyer notre terrain puis amener les nutriments adéquats.
En appliquant les principes naturels de santé et grâce au bon fonctionnement des organes éliminatoires, intestins, reins, peau et poumons, beaucoup de pathologies et inconforts de la grossesse peuvent être évités. Votre cœur pompera avec facilité les trois litres de sang supplémentaires; votre foie et vos reins filtreront aisément les déchets additionnels. Grâce à une bonne respiration abdominale, vos poumons absorberont davantage d’oxygène nécessaire au développement du fœtus.

L’acide folique, un élément indispensable!

Vitamine faisant partie de la famille du groupe B, l’acide folique participe à la synthèse de l’acide thymidylique, constitutif de la molécule d’ADN. À ce titre, il constitue la clef de la division cellulaire. L’acide folique joue ainsi un rôle fondamental dans le métabolisme cérébral et nerveux. Lors de la formation de l’embryon, la carence en acide folique peut provoquer certaines anomalies pouvant affecter le développement normal de la colonne vertébrale, du crâne et du cerveau. Puisque le développement crucial de ces organes se termine cinq semaines après la conception, ces malformations se produisent à environ 25 à 29 jours de grossesse. Malheureusement, la plupart des femmes n’ont pas encore conscience de leur grossesse à ce moment. Même si certaines informations priorisent l’apport en acide folique uniquement lors de la préconception et des trois premiers mois de grossesse, les besoins de cette vitamine augmentent tout le long de la grossesse et de l’allaitement. Pour cette raison, il peut être avantageux de continuer à consommer des aliments riches en acide folique pendant toute la grossesse.
Les meilleures sources d’acide folique sont les oranges, les melons, les avocats, le soya et ses dérivés, le germe de blé, la majorité des légumineuses, noix, graines et légumes tels les asperges, les feuillages verts, les betteraves, le brocoli et les différents choux.

Les plantes médicinales, nos alliées!

Qu’elles soient consommées fraîches, en tisanes, teinture-mère ou capsule, il convient de choisir la ou les bonnes plantes qui répondront à vos besoins à chaque étape de la grossesse. L’avis d’unE herboriste qualifiéE peut bien vous guider. Tel un aliment nettoyant, purifiant et régénérant, les herbes médicinales jouent un grand rôle dans le processus de nettoyage de notre corps. Certaines plantes médicinales seront utilisées en préconception tandis que d’autres seront prises de manière sécuritaire tout le long de la grossesse.

Les indispensables

Les feuilles de framboisier, la mélisse, la paille d’avoine, l’ortie et le pissenlit ne sont que quelques unes des plantes qui accompagneront la femme de la pré-conception à la période post-natale. Si disponibles et abondantes, pourquoi s’en passer? Polyvalentes, les feuilles de framboisier seront prises avant la grossesse pour tonifier le système reproducteur féminin et stimuler la fertilité. Durant la grossesse, elles soulagent les nausées, supportent les activités métaboliques et prépare le corps de la femme à la naissance de son enfant. Nutritives, les feuilles de framboisier sont riches en plusieurs vitamines et minéraux, dont le fer et le calcium, facilement assimilables. Lors de l’accouchement, les contractions seront plus efficaces et moins douloureuses et la délivrance du placenta sera facilitée.

De son côté, la mélisse apaise la maman tout au long de la grossesse et après l’accouchement. Agréable à boire, elle facilite la digestion, souvent difficile en fin de grossesse. Combinée à la paille d’avoine, ce duo est excellent pour supporter les systèmes nerveux et glandulaire. Tous les plans, tant physique que psychologique, étant sollicités lors de la grossesse et de la naissance, la paille d’avoine apporte un calme et une aide précieuse. Par sa grande richesse en minéraux, elle sera bénéfique sur le système circulatoire pour soulager les sensations de lourdeur dans les jambes, les varices et les crampes.

Une autre plante qui est d’un grand secours dans cette situation particulière est l’ortie. Celle-ci vous sera bénéfique à chaque étape de la grossesse et tout spécialement après la naissance. Très nutritive, elle peut être consommée comme les épinards soit cuite à la vapeur ou ajoutée dans les soupes. Ses feuilles, riches en chlorophylle, en fer, en calcium, en magnésium et en enzymes, répondent bien aux nombreux besoins de la maternité. Finalement, avec toutes les hormones en circulation, le foie sera supporté par le pissenlit. Ce printemps, récoltez les racines et les jeunes feuilles fraîches et consommez-les en salade ou en tisane. En stimulant la vésicule biliaire et la régularité intestinale, votre corps ne pourra que s’en porter mieux!

Pas encore enceinte?

Prenez-en encore plus! N’attendez surtout pas la maternité pour consommer ces nombreuses alliées. Ces aliments et ces plantes sont à intégrer dans notre mode de vie. Par contre, prenez-les plus régulièrement si vous prévoyez une grossesse dans les six prochains mois. Se préparer à accueillir un enfant dans son Jardin de Vie est une démarche globale. Pour pouvoir donner le meilleur, il importe de commencer par soi-même.
Imaginez-vous pouvoir dire à vos proches: «les malaises de grossesse? Moi, c’est pas pour moi…!»

Article parut dans la revue Conscience Santé
Volume 1 Numéro 1

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby