Les soins à nos enfants

Petits nez qui coule, toux nocturne, température qui s’envole… Voilà des symptômes souvent présents lors de la petite enfance. La grande raison? Nos chers enfants bâtissent leur immunité. Que faire pour faciliter tout ce cheminement?

SOLUTIONS NATUROPATIQUES par Véronik Tanguay

La toute première chose à faire est de lire. Procurez-vous des livres sur la santé naturelle de votre enfant et lisez-les avant qu’il ne soit malade. Vous serez alors plus informé et disponible pour agir rapidement. Que ce soit la varicelle, une otite ou un simple rhume, avoir déjà sous la main les principaux produits recommandés nous facilitent grandement la vie!

Renseignez-vous sur les bienfaits de la fièvre et comment vous pouvez l’aider à faire son travail, c’est-à-dire détruire le virus ou la bactérie présent dans le corps. Une fièvre contrôlée n’est pas dangereuse, l’important est de s’assurer que votre enfant transpire pour que la chaleur interne puisse être évacuée du corps. Favoriser les bains chauds plutôt que froids et offrez des tisanes ou des concentrés liquides qui augmentent la transpiration (fleurs d’achillée millefeuille et du sureau noir).

Soyez préventif. Dès l’automne, faites vos réserves d’herbes anti-infectueuses avec votre enfant. Allez cueillir ensemble les racines d’échinacée (fortifient le système immunitaire), les fruits du vinaigrier (soulagent la toux et les maux de gorge), les racines de guimauve (adoucient l’irritation dans la gorge), le thym et l’origan (anti-viraux et antibactériens), les pousses de sapins (expectorantes et antibactériennes) et j’en passe! Si cela est impossible, ayez quelques préparations sous la main pour agir vite lors du moment venu.

Offrez à votre enfant des probiotiques. Poursuivez tout l’hiver pour assurer une bonne flore intestinale à votre tout petit; c’est là la clé de son système immunitaire.

Habituez votre enfant à boire de l’eau et réduisez les portions de jus de fruits (trop sucrées), de lait et de bananes car ces produits augmentent les sécrétions. Si vous craignez que votre enfant manque de calcium en réduisant les portions de lait, consultez en naturopathie pour être guidé sur les solutions alternatives.

Enseignez à vos enfants ce que fait le sucre dans leur corps et apprenez-leur graduellement à gérer les sucreries qui leur seront offertes durant l’année car c’est un excellent placement pour leur immunité!

SOLUTIONS AROMATIQUES par MIkaël Zayat

Contrairement à ce que certaines personnes peuvent penser, les essences aromatiques peuvent être utilisées sur de jeunes enfants. Toutefois, certaines seront à proscrire, d’autres seront utilisées avec prudence alors que certaines sont tout à fait sécuritaires. Voyons comment il est possible de soulager et soigner les maux de votre tout petit avec les essences aromatiques.

Tout d’abord, quelques précautions s’imposent. Avant d’appliquer une essence aromatique sur votre enfant, essayez-la sur vous. Cela vous donnera une idée des sensations ressentient par votre enfant. Si une rougeur apparaît, des boutons, une sensation désagréable de chaleur, des vapeurs trop forte au niveau des yeux; mieux vaut diluer davantage l’huile et/ou l’appliquer sur une autre partie du corps. Par exemple, les pieds sont une excellente voie d’entrée pour les huiles essentielles. Même chez un bébé, 1 à 2 gouttes d’essences pures sous les pieds pénètreront bien et l’effet thérapeutique aura lieu. Attention de ne jamais appliquer des essences dermocaustiques même sous les pieds : la cannelle, l’origan, le thym, la sarriette, le clou de girofle, le gingembre et les agrumes sont les principales.

Les essences riches en 1,8 cinéol ont des vapeurs fortes mais seront généralement bien tolérées sous les pieds : eucalyptus, romarin, marjolaine d’Espagne, laurier, cajeput, camphre, ravintsare et bien d’autres. Par contre, elles peuvent déranger l’enfant lorsque appliquées sur la poitrine, même diluées. Il est préférable de les mélanger dans une huile à massage et de les masser dans le haut du dos; l’effet thérapeutique pulmonaire sera aussi bon mais les vapeurs incommoderont moins votre enfant.

Le diffuseur électrique demeure toujours un outil fort utile, sécuritaire et facile d’utilisation pour soigner toute la famille. Que le problème soit d’origine virale ou bactérienne, la diffusion de l’essence appropriée assurera la pénétration en douceur des molécules aromatiques dans les poumons de nos enfants. Il est possible de faire fonctionner le diffuseur électrique dans la chambre de notre tout petit une dizaine de minutes avant le dodo. À ce moment, il est recommandé d’éteintre le diffuseur lorsque vous couchez votre enfant. Des essences antibactériennes peuvent être utilisées en prévention des rhumes et des grippes; nos conifères du Québec font ce travail à merveille! D’autres essences expectorantes riches en 1.8 cinéol peuvent aider notre enfant à mieux respirer la nuit tandis que certaines favoriseront son sommeil perturbé par la fièvre, la toux et la congestion; la lavande fine, l’orange, le petitgrain bigarade, la marjolaine d’Espagne et la pruche offriront d’excellents résultats.

Si votre enfant venait à développer une maladie infantile cutanée, plusieurs essences aromatiques peuvent soulager les désagréments de la varicelle, l’herbe à puce, les boutons de fièvre, les piqûres d’insectes et beaucoup d’autres. Demandez conseil à un aromathérapeute de votre région pour vous préparez une synergie sur mesure. Prenez également le temps de choisir une essence qui vous fait du bien, qui vous donnera force et courage pour accompagner votre enfant durant tout ce cheminement parfois intense mais essentiel.

Extrait tiré du Magazine VIVRE
Volume 9 Numéro 3

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby