Anémie… je suis à plat!

Anémie… je suis à plat!

L’anémie est un problème de santé relativement fréquent qui se caractérise par un manque de globules rouges. Les globules rouges, fabriqués par la moëlle osseuse, sont des cellules que l’on retrouve dans le sang et qui lui donne sa couleur rouge. Ils sont constitués d’hémoglobine qui fixe le fer qui, à son tour, transporte l’oxygène des poumons vers les cellules. Au retour, l’hémoglobine transporte le dioxyde de carbone (rebut de la combustion de l’oxygène) des cellules vers les poumons. Par Véronik Tanguay, ND, Hta

 

Les personnes atteintes d’anémie peuvent se sentir fatiguées et s’essouffler plus facilement qu’à l’habitude, car leur cœur doit travailler plus fort pour approvisionner leur corps en oxygène. Si une carence en fer peut créer un manque oxygène, une insuffisance d’oxygène peut aussi mener à un plus faible taux de globules rouges.

Plusieurs situations peuvent donner lieu à une anémie.

  • Une carence en fer.
  • Une carence en vitamines, particulièrement les vitamines B12 et B9, cette dernière étant souvent réduite lorsque de la prise de plusieurs médicaments, dont la pilule anticonceptionnelle.
  • Une maladie chronique ou une maladie de la moelle osseuse.
  • Une maladie génétique, qui entraîne par exemple une destruction trop rapide des globules rouges.
  • Une hémorragie, c’est-à-dire un écoulement de sang à l’extérieur des vaisseaux sanguins. Chez certaines femmes, les menstruations très abondantes peuvent leur causer une anémie; il convient alors de régler la cause avant tout.

 

Le fer est essentiel à la production de l’adénosine triphosphate (ATP), source première de l’énergie corporelle. Il participe à plusieurs processus physiologiques vitaux, comme la régulation de la croissance des cellules et de leur différenciation.

L’approche de la naturopathie consiste à voir l’ensemble du déséquilibre et à travailler sur la cause. Offrir un supplément de fer facilement assimilable peut amener la personne à recouvrer plus rapidement son niveau d’énergie afin d’effectuer certains changements positifs dans son hygiène de vie, particulièrement sur le volet alimentaire et physique, pour ensuite regagner son équilibre.

La majorité des suppléments de fer prescrits par le médecin proviennent d’une source de synthèse inorganique et sont difficiles à digérer. Ils peuvent causer des inconforts digestifs et de la constipation. En prenant une source naturelle, même en supplément, celle-ci s’absorbera mieux avec moins d’effets secondaires.

La majorité des personnes ne requièrent pas de suppléments en fer. Les sources de fer provenant de l’alimentation sont habituellement suffisantes. Je parle des sources naturellement contenue dans les aliments sains et non celles ajoutées dans les produits fortifiés. Ceux-ci contiennent généralement du pyrophosphate de fer, très peu assimilable et très controversé dû à la présence de phosphate.  Outre le fer héminique contenu dans la viande, beaucoup de végétaux contiennent du fer non héminique pouvant satisfaire les besoins quotidiens. Les légumineuses, les graines de citrouilles et beaucoup les légumes verts contenant la chlorophylle contribueront à équilibrer le taux de fer, s’il n’y a pas une cause sous-jacente.

La chlorophylle est le pigment vert des végétaux qui possède une structure très similaire aux globules rouges, mais l’atome de fer est remplacé par un atome de magnésium. La chlorophylle est donc un ingrédient de base utilisé par le corps pour la création de nouveaux globules rouges. Ainsi pour normaliser une anémie légère, la prise de chlorophylle liquide sur une base quotidienne peut faire une différence.

En herboristerie, des plantes nutritives et hépatiques seront mises à l’honneur. Selon la condition de chaque personne, des plantes seront sélectionnées : ortie, patience crépue, racines de pissenlit et astragale pourraient être proposées selon la cause de l’anémie.

Et surtout, n’oubliez pas qu’il n’est pas possible de créer plus d’hémoglobine tant qu’il n’y a plus d’oxygène dans le corps. Peu importe le fer que vous consommez, sans oxygène, le corps restera toujours limité dans sa production de globules rouges. Il ne reste plus qu’à vous oxygéner!

Solutions aromatiques

Les huiles essentielles ne contiennent ni vitamines ni minéraux. Elles sont l’essence de la plante; un composé volatil comptant diverses molécules aromatiques pouvant équilibrer plusieurs fonctions corporelles.

Pour supporter un état anémique, certaines essences toniques et énergisantes peuvent très bien accompagner la léthargie qu’amène une anémie. Au Québec, l’essence d’épinette noire agit sur le support des glandes surrénales grâce à sa qualité « cortisol-mimétique ». Elle sera massée à raison de 8 à 12 gouttes au milieu du dos, directement sur la région des surrénales. Ce regain d’énergie peut permettre à une personne souffrant d’anémie de lui insuffler l’énergie nécessaire pour bouger et bien s’alimenter.

Si vous avez un problème hémorragique, par exemple des saignements menstruels abondants, certaines essences hémostatiques peuvent réduire le flot menstruel. Trois ou quatre gouttes en massage sur le bas ventre, dilué dans une demi-cuillère à thé d’huile de massage, seront appliquées 3 à 5 fois au quotidien lors des journées aux saignements intenses : le géranium rosat, le ciste ladanifère et le citron jaune seront à privilégier.

De plus, des essences hépatiques permettent de supporter le foie dans ses nombreuses fonctions sanguines et dépuratives. L’essence de graines de carotte contribue à stimuler le foie et les voies biliaires en régénérant les cellules hépatiques. Grâce à sa richesse en monoterpènes, l’huile essentielle de carotte est un tonique et stimulant général de l’organisme. Cette propriété s’explique par la stimulation et le support des corticosurrénales. Parmi d’autres essences populaires auprès du foie, nommons le thé du Labrador et le romarin officinal à verbénone, tous deux régénérants des cellules hépatiques. Le citron et la menthe poivrée seront aussi de bons choix par leur propriétés cholagogue et cholérétique.  Pour une utilisation sécuritaire, ces essences pourront être diluées à raison de 3 gouttes dans une demi-cuillère à thé d’huile de massage puis appliquées sur la région du foie matin et soir. Pour une utilisation par voie interne, il est préférable de vous référer à une personne connaissant l’aromathérapie car certaines de ces essences comportent des contre-indications variables selon votre condition de santé.

Faites ce soin pour une période d’environ trois semaines tout en optimisant votre apport de fer sous forme alimentaire afin d’obtenir les résultats escomptés. Dans la maison, diffusez des essences de conifères, telles que le sapin baumier et le pin blanc afin de sentir votre niveau d’énergie augmenté, un peu comme lors d’une bonne marche en forêt et… respirez!

 

Extrait du Magazine VIVRE

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby