La beauté, sans masque ni maquillage…

Banal le maquillage? Pas du tout! Ce marché lucratif génère chaque année des milliards de dollars aux grandes entreprises; c’est pourquoi ces dernières font tout pour nous convaincre de la nécessité de se maquiller chaque jour!

Ce rituel quotidien contamine notre corps de produits chimiques allant jusqu’à cinq livres par année! À la fin de votre vie, vous aurez avalé et absorbé environ quatre livres de rouge à lèvres !

Des chiffres à faire rougir…

Une recherche d’une durée de six mois a évalué la sécurité de plus de 7 500 cosmétiques sur 2 300 personnes. Cette étude a révélé plusieurs faits intéressants :

– chaque jour, un adulte utilise en moyenne neuf produits personnels qui contiennent plus de 126 produits chimiques différents.
– Seulement 28 des 7 500 produits incluent dans l’étude ont été testés par l’industrie cosmétique.
– Un tiers de tous ces produits cosmétiques contenaient au moins un ingrédient classé cancérigène.

Ces données sont très inquiétantes! Une étude réalisée en septembre 2007 aux États-Unis nous indique que 61 % des 33 marques de rouges à lèvres étudiées contenaient de 0.03 à 0.65 partie par million (ppm) de plomb, un grand neurotoxique qui peut causer des problèmes d’apprentissage, de communication et de comportement. Ce métal lourd peut même causer l’infertilité et les fausses-couches. De plus, comme il traverse la barrière placentaire, il interfère avec le développement normal du fœtus.

De quoi en perdre son latin!

Malheureusement, même si Santé Canada réglemente certains métaux lourds et produits chimiques dans l’alimentation, aucune limite n’est établie en ce qui concerne les cosmétiques. Cependant, même si les fabricants sont libres d’utiliser les produits qui leur conviennent, ils sont dans l’obligation depuis novembre 2006 d’indiquer tous les ingrédients sur l’étiquette en nomenclature internationale, c’est-à-dire en latin… Il ne vous viendrait certainement pas à l’idée d’hydrater vos lèvres avec de l’huile à moteur? C’est pourtant à partir de ces mêmes ingrédients, provenant de l’industrie pétrolière, qu’est produit le maquillage! Les fabricants de cosmétiques recherchent des ingrédients synthétiques stables, qui ont une longue durée de vie et qui sont peu coûteux. Ces composés peuvent paraître sécuritaires à court terme, mais leur utilisation à long terme peut s’avérer dangereuse pour notre santé.

Décoration extérieure, pollution intérieure

Une des raisons qui valide l’ampleur de la toxicité des cosmétiques est la pénétration transcutanée de ces produits. Lorsque nous ingérons un poison, les enzymes de notre salive et de notre estomac tenteront de décomposer les molécules chimiques puis de les éliminer. En appliquant ces mêmes produits chimiques sur notre peau, nous outrepassons l’effet protecteur de notre système digestif. Une partie des cinq livres de maquillage absorbée par notre corps par année sera dirigée et emmagasinée dans plusieurs de nos organes ou sous forme de kystes.

Par exemple, des produits chimiques, tels que les phtalates, se retrouvent dans les cosmétiques. Nous les retrouvons aussi dans les vernis à ongles, les parfums synthétiques, les fixatifs, certains plastiques et peintures. Ces phtalates accumulés en trop grande quantité dans le corps des femmes enceintes causent des anormalités chez les organes génitaux de leur garçon. Une étude estime que 25 % des Américaines ont des garçons qui ont des organes génitaux plus petits, de même qu’une descente incomplète des testicules pouvant mener à des problèmes de reproduction .

Beaucoup de cosmétiques, dont les rouges à lèvres, sont souvent composés d’huile minérale et d’autres sous-produits pétroliers. Ces produits contiennent des xénoestrogènes, c’est-à-dire des imitateurs de l’estrogène. Notre corps ne les différencie pas des vraies hormones. Ces « fausses hormones » saturent nos récepteurs d’estrogène, causent des changements au niveau des fonctions de nos cellules, ainsi qu’un déséquilibre hormonal. Un excès d’estrogène a été relié aux symptômes prémenstruels, aux problèmes de ménopause, de stérilité et même à certaines formes de cancer. Le groupe des conservateurs « parabènes » (de leur prénom : butyl, éthyl, méthyl et propyl) fait partie des produits « xénoestrogéniques ».

Quelles sont les options?

Dans les magasins d’aliments naturels, nous retrouvons maintenant plusieurs compagnies qui fabriquent des cosmétiques avec des produits naturels. Vous retrouverez des ombres à paupières, poudre compacte, rouge à lèvres et beaucoup plus. Ces produits utilisent plutôt de l’huile de ricin, du beurre de karité ou de cacao à la place de l’huile minérale.

Les étapes d’un maquillage naturel :

Pour équilibrer votre teint, procurez-vous de la poudre de riz translucide dans la section des cosmétiques. Pour un regard plus profond, échangez votre mascara contre un bon « eyelash curler ». Par contre, si vous optez pour le mascara, notez bien votre date d’achat et respectez la durée de conservation indiquée sur le contenant. Le mascara et les ombres à paupières contiennent des bactéries qui peuvent infecter vos yeux. Finalement, remplacez l’ombre à paupières contre une huile végétale cireuse telle que l’huile de jojoba. Déposée sur les paupières, elle donnera un aspect étincelant.

Et pour les lèvres…

Pourquoi ne pas fabriquer vous-mêmes votre hydratant à lèvres? Voici une recette de base que vous pourrez personnaliser :

– 2 cuillères à thé (10 ml) de cire d’abeille
– 2 cuillères à table et une à thé (35 ml) d’huile végétale de votre choix
– 1 cuillère à café (5 ml) de miel

Mélangez ensemble la cire d’abeille et l’huile végétale à basse température dans un bain-marie. Une fois la cire fondue, retirez du feu et ajoutez le miel en mélangeant bien. Laissez refroidir un peu, puis ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle de votre choix. Versez dans un ancien contenant de baume à lèvres puis réfrigérez.

Voici quelques exemples d’huiles végétales que vous pourriez utiliser : olive, karité, jojoba, rose musquée du Chili, argan et avocat. Et pour un petit goût chocolaté? Prenez du beurre de cacao comme huile végétale et ajoutez une pincée de cacao en poudre. Vous aurez un plaisir fou à hydrater vos lèvres! Pour les huiles essentielles, vous pourrez choisir entre la traditionnelle menthe poivrée, la menthe douce, le thé des bois, l’orange douce, le pamplemousse, la mandarine ou l’anis étoilé.

La beauté en prime!

De nombreux choix s’offrent à vous. N’hésitez pas à essayer de nouvelles essences afin de rendre votre baume à lèvres délicieux! Dorénavant votre peau, vos lèvres et vos yeux laisseront paraître leur véritable beauté. Et comme le dit si bien mon amie esthéticienne qui, depuis de nombreuses années, a réalisé que pour préserver sa santé et celle de ses clients, elle se devait d’utiliser des produits exempts d’ingrédients nocifs, il est possible de goûter à la beauté, sans masque ni maquillage, ou du moins très peu!

Tiré du Magazine VIVRE

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby