J’ai mal à la gorge!

Solutions naturopathiques par Véronik Tanguay

Les maux de gorges peuvent avoir différentes origines.  Ils sont souvent causés par la présence d’un virus ou, plus rarement, d’une bactérie.  Nombre d’entre eux proviennent d’une irritation quelconque  souvent causée par un excès de sucre ou un aliment allergène (ex. produits laitier, blé, etc.).  Toutefois, votre gorge peut vous indiquer une réaction allergique autre ou que l’air de la maison est trop sèche.  Il peut aussi s’agir d’une absorption d’agents chimiques provenant de l’air (le tabac et les désodorisants de maison étant des facteurs aggravants), de l’eau ou encore l’alimentation commerciale (ex. additifs, colorants et conservateurs).   Un mal de gorge chronique peut aussi indiquer la présence massive du champignon candida albicans. À moins que vous n’ayez fait aller vos cordes vocales au-delà de leur limite ou que vous vivez une situation où vous éprouvez de la difficulté à vous exprimer, quelques jours de cure pourront être grandement bénéfiques.

Une journée sera bien, deux encore mieux et ainsi de suite…

Choisissez le type de cure qui vous attire le plus : cure d’alimentation vivante, soupe de légumes maison, jus de légumes frais, bouillon de miso, etc.  Les fruits peuvent être pris mais en petite quantité.  Durant l’hiver ou chez les gens en excès de sucre, les cures de fruits ne sont pas toujours adaptées et peuvent faire en sorte que les problèmes de gorge persistent.

En plus des nombreuses plantes bénéfiques décrites par Nathacha un peu plus loin, vous pouvez ajouter à votre cure la prise de probiotiques et de teinture de propolis.  Pour ma part, dès les premiers inconforts d’un mal de gorge, je trouve particulièrement efficace de mastiquer des bouts de racines d’échinacée.  Une racine de bonne qualité vous engourdie légèrement la langue et la gorge lors de sa mastication.

Buvez encore, encore…

Pour permettre un bon fonctionnement de votre système immunitaire et « drainer » tous ces déchets et irritation dans votre gorge, buvez de l’eau en grande quantité ou encore des tisanes contenants des herbes antibactériennes telles que le thym ou l’origan.

Pour gargariser

Mélanger ½ cuillère à thé de chlorophylle liquide à ½ tasse d’eau pour vous gargariser la gorge.  Avalez ensuite la solution et répétez trois fois par jour.

Sirop tout simple!

Coupez un oignon finement et laissez couler dessous 1 à 2 cuillères à table de miel non pasteurisé.  Laissez reposer pour 3 à 4 heures, filtrer en extrayant le plus possible de miel et prenez une cuillère à thé à chaque heure.  Même les enfants ne s’y objecteront pas! Chez certaines personnes, le miel peut réduire le mucus et inhiber la reproduction des bactéries dans la gorge.  La combinaison du miel et du citron permet également de soulager l’irritation de la gorge; pas si fou que ça la tisane miel et citron de grand-maman!  Vous pouvez aussi remplacer le jus de citron par une cuillère à soupe de vinaigre de cidre de pomme.  Pourquoi ne pas ajouter une tranche de gingembre pour bonifier les résultats?

Solutions aromatiques par Mikaël Zayat

En aromathérapie, plusieurs essences aromatiques antibactériennes et/ou anti-virales s’offrent à vous pour combattre un mal de gorge.

Lors d’un mal de gorge persistant ou qui pourrait dégénérer, j’aime particulièrement recommander l’origan vulgaire, le thym à thymol, la sarriette des montagnes ou la cannelle (écorce ou cassia).  Mais attention; ces essences sont puissantes et une mauvaise utilisation pourrait vous causer certains désagréments.    Elles ne sont pas plus concentrées que d’autres huiles essentielles.  Cette phrase est un mythe souvent entendu puisqu’une huile essentielle ne peut se concentrer.  Toutefois, sa force et son spectre d’action diffère d’une à l’autre.  Je recommande rarement de prendre plus d’une goutte à la fois et jamais pure lors d’une première utilisation.  Certaines personnes peuvent prendre ces indications à la légère et rester surpris par la puissance et l’action dermocaustique qu’on les essences nommées précédemment.  Prendre plusieurs gouttes en même temps pour « une plus grande efficacité »  pourrait causer une toux forte,  des nausées et des inconforts dans la bouche et la gorge, telle une sensation de brûlure.

Une fois l’essence en main, prenez-en une goutte à toutes les heures pendant  1 à 3 jours.  Diminuez progressivement les prises au fur et à mesure que votre état s’améliore.  Son efficacité vous surprendra!  Prenez-là dans un peu de miel, d’huile pressée à froid ou encore dans un verre d’eau qui ne contient qu’une gorgée que vous agiterez avant d’avaler rapidement.

Vous avez d’autres essences aromatiques que celles nommées plus haut ?  Après vous être assuré que l’essence choisie ne porte aucune toxicité et est en accord avec votre état de santé, n’ayez crainte de l’essayer pour mesurer son efficacité sur votre mal de gorge.  Que ce soit le citron, la lavande, le romarin, l’eucalyptus, le sapin, le bois de rose ou une autre, essayez-là!   Vous pourriez être agréablement surpris et serez en mesure de la recommander à votre tour.

Extrait du Magazine VIVRE

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby