FIBROMYALGIE, retrouver une qualité de vie

La fibromyalgie est associée au syndrome de la superwoman, car cette maladie touche surtout des femmes (86%) ayant entre 26 et 35 ans au début de la maladie, souvent des perfectionnistes surmenées.

La fibromyalgie, qui s’apparente à la famille des rhumatismes, est une condition douloureuse généralisée, non articulaire, touchant surtout les muscles, associée à des raideurs, à une fatigue persistante et à un sommeil peu réparateur.

La douleur est le symptôme majeur :

  • Douleurs musculaires locales disséminées, donc très répandues. Une sensibilité dans 11 des 18 points sensibles.
  • Ankylose du matin : raideurs et spasmes surtout le matin et après une immobilité prolongée.
  • Fatigue constante, sommeil perturbé, anxiété, dépression antérieure.
  • Maux de tête, douleurs menstruelles.
  • Symptômes aggravés par le froid et l’humidité.

La fibromyalgie est une atteinte courante et chronique qui, si non traitée, cause beaucoup d’invalidité. On ne connaît pas vraiment son origine ou sa cause mais on l’associe à des changements neuro-endocriniens et immunologiques ainsi qu’à des troubles de sommeil profond. Il est erroné de croire qu’il s’agit uniquement d’une atteinte psychosomatique ou purement psychologique, ou qu’elle soit intraitable, ou encore, que la majorité des personnes souffrant de fibromyalgie sont des plaignards. Que faire alors ?

HYGIÈNE DE VIE

Voici quelques conseils à mettre en application :

  1. Prendre des bains : argile, algues marines ou sel de mer.
  2. Recevoir des massages très doux : tel le drainage lymphatique.
  3. Se mettre à l’écoute de notre âme : se questionner sur ses désirs profonds, ses rêves secrets, ses actions quotidiennes, l’attachement réel pour son métier et ses semblables.
  4. Bouger à son rythme : modifier le rythme de ses activités afin d’avoir des périodes plus fréquentes de repos. Exercices de relaxation, yoga, méditation.
  5. Se créer une qualité de vie en fonction de ces capacités : découvrir des loisirs adaptés.
  6. Définir ses limites et apprendre à les respecter.
  7. Dormir suffisamment.
NATUROPATHIE selon Véronik Tanguay

Du point de vue de la naturopathie, la fibromyalgie résulte souvent d’un excès d’acidité dans les tissus du corps. Pour permettre l’évacuation de cette acidité, il convient donc, en premier lieu, de réduire les sources de stress pour le corps et le mental et ensuite d’optimiser le fonctionnement des organes éliminatoires, soit les intestins, les reins, la peau et les poumons.

Un apport quotidien en fibres s’avère nécessaire afin d’assurer un bon fonctionnement de l’intestin. N’hésitez pas à prendre un complément de fibres – psyllium, orme rouge ou graines de lin moulues – pour régulariser votre élimination et ainsi réduire votre acidité corporelle.

Question d’accélérer le processus, vous pouvez réaliser une cure personnalisée, prévoyant entre autres l’utilisation du charbon activé ou de l’argile bentonite (ces produits absorbent les toxines du corps et les transportent jusqu’à l’intestin) et une irrigation du colon. Par la suite, colonisez votre intestin avec de bonnes bactéries contenues dans plusieurs aliments et suppléments conçus à cet effet.

Une autre manière de diluer et éliminer l’acidité de votre corps consiste à boire beaucoup d’eau, soit 1,5 à 2 litres par jour. Une eau de qualité exempte de chlore facilitera le travail de vos reins.

Pourquoi ne pas ajouter quotidiennement à votre eau de la chlorophylle liquide? Souvent aromatisée à la menthe, ce supplément de bon goût lutte contre les toxines, nettoie et désodorise le tissu intestinal, en plus d’améliorer la condition du sang. Excellente source de magnésium et relaxant naturel, la chlorophylle diminue la douleur liée à l’inflammation. Vous trouverez également du magnésium dans les fruits et les légumes jaunes, tels les courges, le maïs, les abricots, les oranges, les piments jaunes, etc. Autres sources élevées de magnésium à ne pas négliger: feuilles de pissenlit, ortie, pommes grenades, riz brun, orge, betteraves, amandes et autres noix.

Évitez les aliments générateurs d’acidité, c’est-à-dire tout ce qui est raffiné et qui contient de la farine blanche, du sucre et des mauvais gras. Limitez vos apports en produits laitiers et en blé. Remplacez ce dernier par les grains entiers de kamut, épeautre, sarrasin, quinoa et millet. Consommez en grande quantité des aliments alcalins, tels les légumes et leur jus, les germinations et les pousses, le jus de citron et le vinaigre de cidre de pommes.

Finalement, consommez suffisamment de bons gras (Oméga-3)pour nourrir votre système nerveux. Ajoutez 2 à 3 cuillères de graines de lin à votre alimentation quotidienne, utilisez l’huile de coco pour la cuisson et l’huile de graines de chanvre sur vos salades.

AROMATHÉRAPIE selon Mikaël Zayat

L’aromathérapie peut vous être d’un grand support pour réduire et éliminer les douleurs musculaires. Les huiles essentielles peuvent en effet calmer l’inflammation, activer la circulation et favoriser le drainage de l’acidité. La cause des douleurs musculaires étant différente d’une personne à l’autre, le choix des huiles essentielles variera selon les individus.

En voici quelques-unes dont les propriétés anti-inflammatoires sont reconnues: eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora), thé des bois (Gautheria procumbens), baume de Copaïba (Copaifera officinalis), saro (Cinnamosma fragrans) et menthe poivrée (menthe piperita).

L’acidité est souvent causée par un excès de stress. Les huiles essentielles suivantes pourront agir comme calmant du système nerveux : pruche (Tsuga canadensis), lavande (Lavandula angustifolia), mandarine (Citrus reticulata), basilic (Ocimum basilicum) et litsée (Litsea cubeba).

Il est aussi possible de créer votre propre mélange thérapeutique en diluant une ou plusieurs des huiles essentielles mentionnées ci-dessus dans de l’huile aux fleurs de millepertuis : 15 à 25% d’huiles essentielles pour 75 à 85% d’huile aux millepertuis.

Tout en soulageant elle-même les douleurs musculaires et les tensions, l’huile aux millepertuis se marie très bien aux huiles essentielles. Cette huile est fabriquée à partir de fleurs de millepertuis ayant macéré pendant plusieurs semaines dans une huile végétale de bonne qualité. Elle possède une action anti-inflammatoire, favorise la cicatrisation des plaies, guérit les brûlures et les coups de soleil.

Dans le but de soulager les douleurs musculaires et de soigner les entorses mineures, j’ai créé une recette à base d’huile aux millepertuis à laquelle j’ajoute de l’huile essentielle d’épinette noire (Picea mariana), de sapin baumier (Abies balsamea), de thé des bois (Gautheria procumbens) et d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora). Cette synergie aromatique baptisée « Outamal » s’applique en externe, directement sur les zones douloureuses. Massez et faites pénétrer de cinq à vingt gouttes, 2 à 3 fois par jour. Notez que l’application de ce mélange avant un effort physique prévient les courbatures. L’effet combiné de ces huiles produit une sensation de chaleur immédiate extrêmement apaisante et la douce odeur de conifères qui se dégage du mélange saura vous réconforter. N’hésitez pas à consulter un aromathérapeute afin d’obtenir une synergie aromatique adaptée à vos besoins spécifiques.

Extrait du Magazine VIVRE
Volume 6 Numéro 1

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby