En hiver, ça craque de partout!

Votre peau reçoit les soins les plus douillets l’été? C’est normal! Avec la jupette et le maillot de bain, nous souhaitons avoir une peau lisse et en santé. Mais qu’en est-il de l’hiver? Sachez que notre peau requière autant d’attention, sinon plus! Si vous ne voulez pas vous grattez jusqu’au mois de juin, voyez-y immédiatement!

Dur dur le froid…

C’est un phénomène tout simplement physiologique : dès que le mercure passe sous la barre du 8 degrés Celsius, nos glandes sébacés se mettre au repos et le fin film lipidique qui la recouvre ne se renouvelle presque plus. Résultat ? Une peau sèche et craquellée! De plus, avec la chute des températures, l’humidité relative de l’air diminue elle aussi. En d’autres termes, plus l’air est froid, moins il peut contenir de vapeur d’eau. Et moins de vapeur d’eau dans l’air signifie une plus grande déshydratation cutanée. Finalement, le froid a pour action de contracter les capillaires sanguins aux extrémités ; moins de sang équivaut donc à moins de chaleur.

Cercle vicieux… ?

Plusieurs moyens s’offrent à vous pour ne pas avoir une peau de crocodile cet hiver. Premièrement, hydratez-vous de l’intérieur. Saisissez l’occasion pour prendre de bonnes tisanes réchauffantes avec des herbes nutritives pour votre peau telles que la paille d’avoine, la prêle, l’ortie ou nettoyantes comme la racine de bardane et les fleurs de trèfle rouge. Ensuite, veillez à ne pas surchauffer votre maison et à conserver un taux d’humidité relativement plus élevé qu’en été (entre 40 et 60 %). Au besoin, utilisez un humidificateur d’eau auquel vous aurez ajoutez quelques gouttes d’essences aromatiques anti-bactériennes (sapin baumier, citron jaune) et/ou anti-fongiques (thuya occidental, géranium rosat).

La crème; à la recherche de l’équilibre

Les recommandations habituelles sont l’application de beaucoup de crème, la plus épaisse possible et ce, plusieurs fois par jour durant la période hivernale. L’objectif premier de ces applications est de mettre un corps gras pour « nourrir » notre peau. Je n’adhère pas vraiment au clan des crémeux, à moins que j’ai moi-même préparé mon hydratant, et encore… Premièrement, les huiles utilisées dans les crèmes commerciales, mêmes les plus chères, sont souvent raffinées et de très mauvaise qualité. Rien de bon pour « nourrir » notre peau. Deuxièmement, l’un des objectifs indirect de la crème est de bloquer les pores de peau pour éviter la déshydratation. Le hic est que notre peau est conçue pour respirer… pas pour être bouchée ! Qu’arrive-t-il alors aux gas habituellement évacués par nos pores ? Ils restent pris sous la peau, s’y accumule et fermentent. Cette fermentation cause de la chaleur qui assèche notre peau de l’intérieur vers l’extérieur et nous voilà en train de boucher à nouveau nos pores en remettant de la crème. Notre peau a besoin de respirer et de transpirer. Pusique nous transpirons moins l’hiver, les saunas deumeurent l’une des meilleures options. Avec une alimentation saine et un bon fonctionnement de nos autres organes éliminatoires, notre peau ne requière plus de « crémage » excessive, été comme hiver.

Protégez vos mains !

Avant d’aller dormir, j’applique un peu de beurre de karité sur mes mains et mon visage. Par contre, j’en applique beaucoup moins depuis que j’ai pris la résolution de mettre des gants pour faire la vaisselle ! Au petit matin, un peu de gel d’aloès suffit. L’aloe vera a la propriété de rajeunir et de reconstruire la peau en favorisant le processus de division cellulaire et en éliminant les cellules mortes. De plus, elle a un pouvoir hydratant qu’elle exerce en maintenant les agents hydratants naturels de la peau et en aspirant l’humidité de l’air ambiant.

Les bains, oui mais…

Quoi de mieux qu’un bain chaud lorsqu’il fait un froid de pôle nord ? Erreur! Réchauffant sur le moment, l’eau chaude enlève notre film lipide protecteur et contribuera à assécher davantage notre peau. Privilégier les douches rapides et alterner l’eau froide et chaude pour stimuler votre métabolisme. Vous n’aurez même pas froid à la sortie de la douche! Si vous optez pour le bain, résistez à la tentation de n’y mettre que de l’eau chaude et éviter la mousse. Puisque le savon dissout le gras, imaginez ce qu’il fait à notre peau lorsqu’il y en a partout dans l’eau! Lavez avec un savon doux les régions humides du corps et ajoutez à l’eau une cuillère à table d’huile de jojoba ou d’amande douce additionnée de cinq gouttes d’essences aromatiques de lavande ou de géranium. Relaxation garantie!

Bien habillés!

En famille, ne vous privez pas des activités hivernales mais assurez-vous d’être bien couverts. Soyez particulièrement attentifs aux enfants qui ont tendance à geler des doigts, des orteils et des joues. Les bottes et les bas ne doivent pas être trop serrées. Évitez les bas de cotton qui absorbent la transpiration mais qui ne sèchent pas. Les vêtements en laine sont le meilleur choix durant tout l’hiver. Attention également au foulard qui devient humide à cause de la respiration. Il peut finir par geler et causer des engelures aux joues. Si cela venait à arriver, la meilleure chose à faire est de réchauffer la partie gelée avec un contact peau à peau. On met nos mains chaudes sur les joues froides de notre enfant et on cache ses petites mains au creux de nos aiselles. Évitez de les passer à l’eau froide/chaude ou encore de les frotter. Veillez à bien les couvrir la prochaine fois puisqu’elles auront tendances à geler plus facilement.

À nos tomates!

Des chercheurs ont recruté 20 personnes et leur ont fait prendre quotidiennement de façon aléatoire 55 g (5 cuillères à soupe) de purée de tomates avec 10 g d’huile d’olive ou simplement de l’huile d’olive pendant 12 semaines. La peau des volontaires a été exposée au soleil avant le début et après la fin de l’étude. Les chercheurs ont constaté que les sujets ayant consommé de la purée de tomates avaient une protection 33 % plus élevée contre le coup de soleil que ceux n’ayant pris que de l’huile d’olive. Le prélèvement d’échantillons de peau a montré que les sujets ayant consommé de la purée de tomates avaient une concentration cutanée plus élevée de pro-collagène, une molécule qui donne à la peau sa structure et dont la perte conduit au vieillissement de la peau et à la disparition de son élasticité. Intéressant, non ? Je lève mon verre de jus de tomates à votre santé !

Tiré du Magazine VIVRE

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby