Des fourmis dans les doigts, des questions dans la tête… Le tunnel carpien

Fourmillements, engourdissements, douleurs dans la main et au bout des doigts, à prédominance nocturne, et faiblesse musculaire… Vous connaissez? Ce sont les principaux symptômes du syndrome du canal carpien.

Par Véronik Tanguay, Naturopathe, Herboriste-thérapeute accréditée

Parmi les causes les plus fréquentes figurent les postures inadéquates au travail ou lors du sommeil et les mouvements répétitifs qui, combinés à des dérèglements hormonaux, provoquent la rétention d’eau. La grossesse, la ménopause et l’hypothyroïdie, parties intégrantes des facteurs prédisposant à la rétention d’eau systémique ou au malaise, peuvent entraîner la compression d’un nerf médian au poignet. L’arthrose, logée aux os du poignet s’avère, parfois, la cause de ce syndrome chez les sujets plus âgés. Le diabète serait également un facteur de risque.

Le syndrome du tunnel carpien vous indique que votre corps, plus particulièrement le bras et le poignet, demande du repos. Heureusement, ce même corps est doté d’une capacité de guérison phénoménale.

Toutefois, il importe de lui donner les outils nécessaires pour sa régénération. Quels sont ces outils? C’est la question qui a été posée à l’équipe de professionnels du Magazine VIVRE.

Le premier facteur à évaluer est la cause de la douleur :

  • Travaillez-vous à l’ordinateur? Utilisez-vous des outils à mouvements répétitifs (ciseaux, sécateurs, etc.) ou vibrants?
  • Prenez-vous des contraceptifs oraux?
  • Souffrez-vous d’une blessure aux poignets ou encore de diabète, d’arthrite rhumatoïde ou de la goutte?
  • Le tabagisme, la rétention d’eau et l’excès de poids peuvent aussi augmenter les risques de douleurs du tunnel carpien.
  • Les conditions de variations hormonales comme la grossesse et la ménopause
Solutions naturopathiques

L’hydrothérapie

L’une des premières solutions faciles à mettre en œuvre est l’application de glace là où la douleur est ressentie. Par la suite, l’hydrothérapie de contraste consiste à immerger la main et le poignet durant 3 minutes dans un bol d’eau chaude puis durant 30 à 60 secondes dans l’eau froide. Répétez trois fois à cinq fois. Ceci aura pour effet d’augmenter la circulation sanguine et ainsi la nutrition cellulaire, l’élimination des déchets et favoriser la réduction de la douleur.

Vitamine B6

Plusieurs études démontrent l’efficacité de la vitamine B6 prise en supplément dans le traitement du syndrôme du tunnel carpien. Il est encore plus important de considérer cette supplémentation lors de la prise de contraceptifs oraux, la consommation d’aliments qui contiennent du colorant jaune ou une médication pour ralentir la progression de la maladie de Parkinson. Tous ces facteurs augmentent la précipitation de la vitamine B6, entraînant donc du même coup une carence. Certaines personnent peuvent devoir attendre jusqu’à trois mois avant de constater des résultats favorables. Il est préférable de prendre la vitamine B6 en complexe puisqu’elle requière la présence des autres vitamines B pour sa propre assimilation. Les doses proposées sont de l’ordre de 100 à 500 mg par jour. Il est imporant de ne pas dépassez pas ces doses recommandées puisqu’une trop grande quantité de vitamine B6 peut causer des effets secondaires non désirables. Certaines personnent peuvent devoir attendre jusqu’à trois mois avant de constater des résultats favorables. À titre de prévention, incluez à vos menus la levure de bière Bjast et la mélasse « blackstrap ». Ces aliments sont riches en vitamines B, en oligoéléments et en fer.

D’autres études proposent l’acupuncture, un supplément de MSM, la broméline, le curcuma ou certains remèdes homéopatiques tels que l’arnica. L’application d’un gel de silice sur la région endolorie peut aussi soulager la douleur. La silice est un minéral ayant des propriétés anti-inflammatoires et renforce les tissus connectifs.   N’hésitez pas à consulter un ergothérapeute qui pourra vous proposer des solutions alternatives pour enrayer la cause de la douleur en effectuant des mouvements différents au travail ou à la maison.

Solutions aromatiques

En aromathérapie, des essences anti-inflammatoires seront massées localement sur la région douloureuse pour permettre de réduire l’œdème et favoriser la guérison.

Voici mes premiers choix :

  • Thuya occidental (Thuja occidentalis)
  • Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora)
  • Thé des bois (Gaultheria procumbens), aussi connu sous le nom de wintergreen ou gaulthérie couchée
  • Menthe poivrée (Mentha piperita)
  • Pin rouge (Pinus resinosa)
  • Sapin baumier (Abies balsamea)
  • Camomille noble (Chamaemelum nobile)

Le thuya est un puissant anti-inflammatoire trop souvent méconnu ou sous-estimé. Il soulage entre autre les douleurs provenant de l’arthrite ou de rhumatismes. L’eucalyptus citronné et le thé des bois seront utilisés pour les mêmes propriétés en plus d’être antispasmodiques. Dans tous les cas de pathologies névralgiques, la menthe poivrée est toujours aussi excellente. Si le thé des bois apporte une chaleur bienfaisante sur la région endolorie, le menthe poivrée procure une sensation de fraîcheur; à vous de voir ce qui vous fait le plus de bien! Pour sa part, le pin rouge améliore la circulation sanguine dans la région douloureuse, favorisant ainsi la cicatrisation et le sapin agit comme puissant antispasmodique. Finalement, la camomille noble (ou romaine) est toujours une valeur sûre pour soulager différents types de douleurs. Quoique son prix soit élevé, il est possible d’en mettre qu’une petite quantité.

  • Toutes ces essences peuvent être appliquées pures, là où se situe la douleur. Il est aussi possible de faire votre propre mélange en combinant différentes essences. Laissez-vous guider par votre intuition et notez votre recette pour pouvoir la refaire ou la modifier au besoin. Si l’alchimie ne vous inspire pas, demandez conseil à un aromathérapeute qualifié qui saura vous diriger vers les essences les plus appropriées pour votre type de douleur.
  • Au goût, vous pouvez diluer vos essences dans une huile aux fleurs de millepertuis ou aux fleurs d’arnica. Ces deux macérations oléïques solaires ont des capacités extraordinaires de guérison. Elles bonifieront l’effet thérapeutique de votre synergie aromatique. Bon mélange!

 

Extrait du Magazine VIVRE

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby