Anxiété…quand tu nous tiens!

De manière surprenante, l’anxiété se loge peu au niveau de notre tête mais plutôt de notre ventre. N’entendons-nous pas souvent « j’ai un poing dans le ventre », « je me sens les intestins tordus », « j’ai une boule dans l’estomac »? Toutes ces phrases sont des expressions du stress pouvant se manifester de différentes formes, dont l’anxiété. Par Véronik Tanguay, ND, H. t-a

Comme mentionné dans un article précédent sur la dépression, notre ventre est avant tout notre premier cerveau avec ses deux cent milles neurones qui lui confère sa propre intelligence. Ainsi, nos tissus digestifs et intestinaux génèrent à eux seuls 95% de la sérotonine, un neurotransmetteur responsable de notre état de bien-être.

Autre fait intéressant, notre flore intestinale est constituée de cent mille milliards de bactéries provenant de deux cents familles différentes. Nous avons donc cent fois plus de bactéries que de cellules dans notre corps. Celles-ci représentent à elles seules 1 à 2 kilos de notre poids. Des études faites sur des souris démontrent que la qualité de notre flore intestinale influence notre comportement. Des souris stériles qui n’ont pas de bactéries intestinales ont un comportement dangereux, mettant leur vie en danger. C’est comme si nos bactéries, présentes sur terre depuis des milliards d’années nous aident à garder un comportement sécuritaire afin d’assurer notre survie. D’autres souris agressives se sont vues donner des bactéries provenant d’une flore de souris calmes. Étrangement, les souris agressives sont rapidement devenues calmes. L’inverse fonctionne aussi; des souris calmes ont reçues des bactéries de flore de souris agressives et le sont devenues à leur tour. Ainsi, les micro-organismes qui constituent notre précieuse flore bactérienne influencent qui nous sommes et comment nous sommes.

N’êtes-vous pas impressionnés de savoir à quel point les bactéries de notre système digestif influencent nos comportements et nos états d’âmes? Telle une empreinte digitale, notre flore bactérienne est unique et se compose à notre naissance par le passage du bébé à travers la flore vaginale de sa mère. Ainsi, un bébé né par césarienne n’aura pas la même flore bactérienne et son système immunitaire et émotif pourrait en être affecté. Ensuite, les bactéries seront influencées selon les aliments que vous offrez à vos précieuses alliées. Des études portant sur la maladie de Parkinson démontrent qu’il est possible de diagnostiquer la maladie des années avant son apparition en analysant la composition de la flore bactérienne. Ainsi des années de constipation ou de mauvais fonctionnement des intestins amènent un déséquilibre de la flore bactérienne et peut entraver la production de la sérotonine précieusement produite par les intestins et ainsi développer des symptômes de Parkinson. Intéressant, non?

Comme beaucoup de problème de santé, l’anxiété sera diminuée par une amélioration de la santé intestinale et une consommation accrue d’aliments frais et sain tels que les fruits, les légumes, les germinations, les pousses, les algues, les noix et les graines. Tous ces aliments composeront la majeure partie de nos repas.

Durant la transition alimentaire, des plantes calmantes pourront être intégrées, soit sous forme de concentré liquide ou de tisane. La mélisse, la lavande, la scutellaire, l’avoine fleurie, la camomille, la verveine bleue, le millepertuis et l’agripaume ne sont que quelques exemples et seront soigneusement sélectionnées selon vos symptômes. Ainsi, tous les milliards de petits amis qui conservent précieusement notre équilibre seront tout aussi heureux!

Et les solutions aromatiques?

L’anxiété est un état émotionnel normal qui peut survenir lors d’un stress ou d’un choc. Cependant, certaines personnes sont constamment anxieuses et cela peut nuire à leur qualité de vie. À ce moment, les essences aromatiques sédatives auront la cote.

Le meilleur moyen pour savoir quelle huile essentielle sera bénéfique pour vous est de la choisir intuitivement en les sentant à l’aveugle. Votre instinct vous guidera et votre corps réagira immédiatement aux effluves apaisants.

Certaines essences aromatiques sont plus spécifiquement recommandées pour contrer l’angoisse :

  • La lavande et la mélisse rafraîchissent le cœur et sont considérées comme étant apaisantes pour le mental. Ces essences seront utiles aux personnes qui se sentent oppressée et qui suffoquent lors de crises d’angoisses. La mélisse étant une essence rare et dispendieuse, elle pourrait être remplacée par la litsée citronnée.
  • La lavande peut être mélangée au cyprès et au néroli pour une anxiété qui s’exprime par un comportement compulsif.
  • L’essence de néroli est bénéfique pour ceux qui deviennent angoissés lors d’un vécu d’émotions douloureuses et dérangeantes.
  • La rose et le palmarosa seront bénéfiques pour les personnes qui se sentent abandonnées et qui ont de la difficulté à gérer leur détresse émotionnelle lorsqu’elles sont laissées à elles-mêmes.
  • Le géranium calme l’anxiété nerveuse causée par un « trop-plein » et par le manque de temps laissé à l’expression de leurs émotions.
  • Le vétiver facilite l’enracinement pour ceux qui se sentent anxieux et déconnectés de leur corps.
  • Le jasmin combine des propriétés calmantes et exaltantes qui seront bénéfiques pour les personnes qui vacillent entre un état d’angoisse et de dépression.
  • Le ylang ylang est bénéfique pour calmer un mental trop actif.

Il sera possible d’utiliser ces essences de manière individuelle ou en synergie. Le plus simplement est de respirer à même la bouteille ou idéalement d’en verser 1 à 2 gouttes au creux des mains et de prendre quelques minutes pour respirer l’effluve apaisant qui s’en dégage. Il est possible de répéter ce rituel plusieurs fois par jour lorsque le besoin se fait sentir. Voici deux autres recettes que vous pourriez vous amuser à préparer :

Synergie pour l’angoisse proposée par Dominique Baudoux :

Lavande vraie : 1 gtte

Ylang ylang : 1 gtte

Ravintsare : 1 gtte

Verveine citronnée : 1 gtte

Appliquer 3 gouttes du mélange localement sur le plexus solaire et/ou sur la face interne des poignets 3 fois par jour ou 6 gouttes du mélange le long de la colonne vertébrale 2 fois par jour. À répéter selon les besoins.

Synergie pour la nervosité proposée par Jean-Pierre Willem :

Angélique archangélique (racine) : 5 gttes

Géranium rosat : 13 gttes

Citronnelle de Java : 12 gttes

Huile végétale : ½ c. à thé

Suivre les mêmes modes d’applications que la recette précédente.

Bonne détente!

Extrait tiré du Magazine VIVRE

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby