Trucs naturels pour lutter contre l’hypoglycémie

Avez-vous des envies de sucré ou de salé? Si oui, comment se porte votre pancréas?

Les sucres ne sont pas tous identiques. Certains vont avoir une action beaucoup plus directe, voire même agressive, sur le pancréas. Si ces agressions se présentent à répétition, il n’est pas surprenant que le pancréas finisse par abdiquer en montrant des signes de dysfonctionnements tels que l’hypoglycémie.

Les sucres plus néfastes sont aussi appelés « mauvais glucides », car ils contiennent une grande quantité de sucre qui a des propriétés de combustion « rapide ». Ce genre de sucre élève le taux de sucre sanguin rapidement. Sa surconsommation épuise le panréas, surcharge le travail du foie et provoque une augmentation des réserves de lipides, se traduisant parfois par un surplus de poids ainsi que par fatigue généralisée.

Quand le pancréas s’emballe

Un pancréas qui s’emballe pourra produire plus d’insuline que le corps n’en a vraiment besoin, provoquant une chute du taux de glucose sanguin, phénomène mieux connu sous le nom d’hypoglycémie, un dérèglement considéré comme étant celui qui entraîne le plus grand stress métabolique qe le corps puisse subir.

Pour contrer une chute du glucose sanguin, le corps met en branle plusieurs mécanismes. C’est à ce moment que les envies de salé et du sucré surviennent, alors que d’autres choisiront de boire un « bon » café pour se réveiller. Si nous prenons un aliment qui fait monter rapidement la glycémie, comme un chocolat ou un biscuit sucré, un cercle vicieux s’installe insidieusementl. Nous serons temporairement soulagés, mais cette trève ne sera que de courte durée, ar une nouvelle réaction du pancréas amènera une surproduction d’insuline, donc une chute de sucre plus accentuée que la précédente. Comment rompre le cycle de ces réactions en chaîne? Voici quelques conseils en naturopathie et en aromathérapie.

SOLUTIONS NATUROPATIQUES par Véronik Tanguay

Lorsque nous mangeons des aliments riches en glucides, notre pancréas produit l’insuline, une hormone permettant de transformer le sucre en glycogène pour être emmagasiné dans les cellules de notre corps. À l’inverse, lorsque le taux de sucre sanguin diminue, le pancréas sécrète alors le glucagon, une hormone qui permet de libérer le glycogène emmagasiné dans notre foie et nos muscles pour ensuite l’utiliser. Ce processus nous permet de conserver un niveau d’énergie stable.

Attention aux montagnes russes

La consommation d’aliments à index glycémique élevé (tout ce qui est raffiné, à base de farine blanche et de sucre) provoque une sécrétion abondante d’insuline qui est suivi d’une chute du taux de sucre sanguin qui se traduit par divers symptômes désagréables connus. En plus d’épuiser le pancréas, ce type d’alimentation surcharge le foie.
Ainsi, pour traiter l’hypoglycémie, il ne s’agit pas seulement de prendre soin de notre pancréas mais de tout notre système glandulaire, particulièrement le foie. En effet, si celui-ci est surchargé et intoxiqué, il lui sera difficile d’assurer une réserve de sucre. Évitez une augmentation rapide du taux de sucre sanguin en choisissant des aliments entiers, contenant leurs fibres naturelles et assurer un apport de protéines à tous les repas ainsi qu’aux collations. Parce que les protéines sont absorbées moins rapidement que les gras et les sucres, elles fournissent à l’organisme un approvisionnement plus constant d’énergie. Pour leur part, les fibres permettent aux sucres d’être absorbés moins rapidement, ce qui régularise le taux de glucose dans le sang. Il faudra par contre limiter la consommation de café, de thé noir, de boisson gazeuse, d’alcool et de nicotine, tous sujets à provoquer une crise d’hypoglycémie.

Un, deux, trois…

L’exercice demeure l’un des facteurs les plus important après l’alimentation pour assurer l’équilibre de la glycémie. Ne négligez pas les exercices de musculation! En tant que «réservoir» d’énergie, des muscles toniques contiendront une plus grande quantité de glycogène rapidement disponible en cas de besoin.

Un soupçon de levure

Nous avons tous intérêt à saupoudrer quotidiennement sur nos repas un peu de levure de bière de bonne qualité. La levure est riche en chrome, un oligo-élément qui augmenterait la sécrétion du glucagon pour ensuite stabiliser le taux de sucre, ce qui expliquerait son effet bénéfique en cas d’hypoglycémie. De plus, elle contient les vitamines du complexe B. Ce groupe de vitamines facilite la digestion et nourrit notre système nerveux, très sollicité lors de crises d’hypoglycémie. En favorisant un équilibre dans votre mode de vie en général, les systèmes de votre corps fonctionneront mieux et vous retrouverez la joie de VIVRE.

SOLUTIONS AROMATIQUES par Mikaël Zayat

Après avoir rectifié notre alimentation, nous pouvons avoir recours à certaines essences aromatiques pour supporter notre système hormonal et digestif.

  • Les essence aromatiques de graine de coriandre (Coriandrum sativum) et de graine d’aneth (Anethum graveolens) ont été le sujet de diverses recherches à l’Université du Caire. En effet, ces essences aromatiques contribuent à diminuer le taux de glucose sanguin, à normaliser le niveau d’insuline tout en supportant et renforcissant les fonctions pancréatiques. Massez quotidiennement 3 à 5 gouttes d’une ou l’autre essence aromatique sur la région du pancréas. Vous pouvez aussi agrémentez vos repas en y ajoutant ces épices.
  • L’essence aromatique de carotte (Daucus carota) tonifie le foie et la vésicule biliaire. Prenez une goutte sur la langue après les repas.
  • La camomille allemande (Matricaria recutita) supporte les fonctions du foie, du système digestif, du pancréas et de la vésicule biliaire. D’un bleu azur, elle sera utilisée en mélange avec une ou plusieurs autres essences aromatiques nommées ici.
  • La camomille romaine (Chamaemelum nobile) participe au nettoyage du sang et aide le foie à se débarrasser de ses toxines. D’un jaune pâle, mais aussi dispendieuse que la camomille allemande, elle sera aussi utilisée en mélange.
  • Le cumin (Cuminum cyminum), avec son odeur forte et particulière, facilite la digestion et régularise les fonctions du foie. Si son essence ne vous plaît pas, utilisez-le en assaisonnement dans vos mets.
  • L’eau florale (hydrolat ou hydrosol) de verge d’or (Solidago canadensis), agit comme un doux nettoyant du foie et des reins. Ajoutez une cuillère à soupe à votre verre d’eau ou votre tisane 2 à 3 fois par jour.

Voici une bonne recette efficace avec d’autres essences aromatiques que vous pouvez préparer facilement : 2 ml d’eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus : utilisé en cas de diabète et d’hypoglycémie)

2 ml de myrte rouge (Myrtus communis myrtenylacetatiferum : stimulant du foie et normalise les débalancements hormonaux, dont les fonctions de la thyroïde)
3 ml de géranium rosat (Pelargonium x asperum : régularise les fonctions du pancréas et du foie)
3 ml d’épinette noire (Picea mariana : énergise les glandes surrénales et agit comme un tonique)

Utilisez 5 à 10 gouttes en massage sur la région du plexus solaire et des glandes surrénales. Ce mélange augmentera votre niveau d’énergie et de régularisera le niveau de sucre sanguin lorsqu’une crise d’hypoglycémie se pointe à l’horizon.

Extrait du Magazine VIVRE
Volume 6 Numéro 5

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby