Traitements contre le cancer, traitements pour le corps!

Le cancer surgit lorsqu’une cellule cesse de jouer le rôle qui lui a été assigné et qu’elle n’accepte plus de coopérer avec les autres pour mettre ses ressources au profet de toutes les autres cellules de l’organisme.  Cette cellule, devenue hors-la-loi, ne répond plus aux ordres transmis par la société à laquelle elle appartient.

Dans le livre Les aliments contre le cancer, le Dr Béliveau explique ce qu’est le cancer, comment il prends naissance, se développe et surtout comment par l’alimentation on peut collaborer à notre santé, plutôt que de subir les effets parfois dévastateurs du cancer.

Lors de notre lecture, on comprend que certaines cellules ayant évolué pour faire face à de nouveaux obstables, il faut parfois déployer une artillerie lourde pour en venir à bout, telle que la chimiothérapie ou la radiothérapie.  Le but de la radiothérapie est de détruire ces cellules en les soumettant à des rayons X ou gamma de haute énergie.  C’est un traitement qui se veut local, donc appliqué sur une zone bien précise pour préserver autant que possible les tissus sains.  La chimiothérapie, pour sa part, est l’administration de médicaments par voie intraveineuse pour atteindre les cellules cancéreuses qui sont disséminées dans tout le corps.  Mais peu importe le traitement utilisé, le corps s’affaiblit.  Alors,comment lui apporter du soutient en faisant appel aux méthodes alternatives?  Voici quelques solutions que nous espérons vous être utiles.

Solutions naturopathiques, par Véronik Tanguay

Que ce soit en prévention ou pour accélérer le processus de guérison d’un cancer ou de toutes autres maladies, plusieurs facteurs doivent être priorisés dont  l’alimentation qui demeure un point d’une grande importance.  Pourquoi est-ce qu’un immigrant qui adopte le mode de vie de son pays d’accueil voit-il ses chances (et celles de sa descendance) d’augmenter de développer les principales maladies de ce pays en question?   Voici un exemple de l’influence majeure des facteurs de l’environnement sur le développement des maladies dont font parties les habitudes alimentaires.  Plusieurs études ont mis en évidence des corrélations entre des aliments et certains cancers.

En voici un résumé :

Cancer de l’œsophage et consommation excessive d’alcool et de tabac;

Cancer de l’estomac et consommation excessive de graisses saturées, produits laitiers, sel, produits fumés;

Cancer de l’intestin et consommation excessive de graisses saturées;

Cancer du colon ou du rectum et consommation excessive de viandes, graisses saturées, produits laitiers, bière et produits fumés;

Cancer du pancréas et consommation excessive de viandes, graisses saturées et de café;

Cancer de l’ovaire, de l’utérus, de la prostate et consommation excessive de graisses saturées;

Cancer du sein et consommation excessive de viandes et de graisses saturées.

  • Les viandes et les graisses saturées répertoriées provenaient  d’aliments cuits.

 

Si  l’on fait la synthèse des données de la littérature, on constate que certains aliments augmentent le risque de cancer alors que d’autres le diminuent :

Aliments dangereux :

  • Les viandes
  • Les graisses en excès
  • Les graisses saturées d’origine animale
  • Les sucres raffinés en excès
  • Les féculents en excès, particulièrement ceux faits à base de blé
  • Les aliments en conserves
  • Le fumage
  • L’alcool
  • Le sel

Aliments protecteurs :

  • Les fruits
  • Les légumes incluant les graines germées et les pousses
  • Les produits riches en fibres
  • Les huiles végétales pressées à froid
  • Les huiles de poisson de bonne qualité
  • Certaines céréales telles le riz complet, le sarrasin et le quinoa
  • Des aliments majoritairement crus ou cuits à basse température
  • Des supers aliments tels que le pollen d’abeille, la luzerne, les algues, l’herbe de blé ou l’herbe d’orge et bien d’autres sauront vous reminéraliser et vous soutenir lors de périodes plus difficiles.

Grâce à un régime hypotoxique, une frugalité ainsi que l’application des autres facteurs naturels de santé, nos cellules ne peuvent que s’assainir  et nos fonctions corporelles, s’améliorer.  En combinant à notre mode de vie des habitudes saines (respirations quotidiennes, périodes de relaxation, exercice à votre rythme,) les outils de la nature (plantes médicinales, essences aromatiques, supers aliments, etc.) et les soins énergétiques qui vous conviennent, vous miserez sur le rétablissement de chacune de vos cellules.

Solutions aromatiques par Mikaël Zayat

Depuis longtemps, plusieurs essences aromatiques ont démontré des propriétés anti-cancéreuses.  Dans l’un des livres de référence les plus professionnels, L’aromathérapie exactement, les propriétés anti-tumorales et anti-cancéreuses du cèdre blanc du Canada (Thuya occidental) y sont décrites.   Rédigé par Pierre Franchomme, Daniel Pénoël et Roger Jollois, les auteurs ont démontrés depuis un bon moment les grandes qualités de cette essence produite abondamment au Québec.  Je l’ai souvent recommandé à plusieurs personnes qui ont grandement reconnu et apprécié ses qualités.  Cette essence ne peut être utilisée par voie interne; elle sera appliquée quotidiennement à raison de quelques gouttes sur la région concernée.

Du même livre, il est intéressant de découvrir que l’essence de niaouli (Melaleuca quinquenervia) agit comme protectrice cutanée préventive lors de séances de radiothérapie.  Elle sera massée directement sur la région à traiter un peu avant le traitement.

D’autres essences aromatiques ont une action positive sur la guérison d’un cancer.  En voici quelques exemples :

  • Thym à thymol (Thymus vulgaris thymoliferum) : Possède des propriétés antimutagéniques, c’est-à-dire qui prévient les mutations (la phase initiale du cancer).  Attention, cette essence est dermocaustique; il ne faut pas l’appliquer pure sur la peau.
  • Clou de girofle (Eugenia caryophyllus) : A des qualités antimitotiques, qui s’oppose donc à la division cellulaire des cellules cancéreuses (promotion du cancer).  Cette essence est également à utiliser avec précaution à cause de ses vertus dermocaustiques.
  • Sapin baumier (Abies balsamea) : Stimule l’apoptose (le suicide) des cellules cancéreuses.
  • Basilic exotique (Ocimum basilicum) : Stimule la prolifération et l’activité des lymphocytes, jouant un rôle important dans notre système immunitaire.

L’utilisation des essences aromatiques peut également soulager ou soigner différents effets secondaires causés par la radiothérapie et la chimiothérapie.  Les mycoses buccales et digestives, les ulcères nécrotiques malodorants, la fatigue, la douleur et la lourdeur psychique de la maladie pourront être soulagés avec les huiles essentielles.

Des essences calmantes pourront apaiser le système nerveux.  J’aime particulièrement la pruche du Canada (Tsuga canadensis) pour le bien-être et l’accompagnement qu’elle procure.  Appliquez-en à tous les jours sur le cœur et n’hésitez pas à y ajouter quelques gouttes de nard (Nardostachys jatamensis) pour vous sentir bien enraciné et davantage présent avec vous-même.

Avec l’aide d’un aromathérapeute qualifié, il est possible de choisir les essences et le dosage qui seront adaptés à votre situation.  Une synergie personnalisée pourra être créée selon vos besoins pour vous accompagner sur tous les plans de votre être durant ce cheminement.  Bonne santé!

 

Article parut dans le Magazine VIVRE

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby