Tête à tête avec notre thyroïde…

Tête à tête avec notre thyroïde…

Les troubles de la glande thyroïde sont de plus en plus répandus; hyperthyroïdie ou hypothyroïdie, voici des problèmes que nous pouvons prévenir et remédier. Mais au juste, à quoi sert notre thyroïde? Et qu’a-t-elle besoin pour demeurer en forme?

Travail d’équipe

Notre glande « maître » l’hypophyse produit une hormone nommée « Thyroid stimulating hormone » mieux connue sous l’acronyme TSH. Cette hormone a pour but d’ordonner à notre thyroïde la production de plusieurs sécrétions et hormones importantes dont la T3 (triiodothyronine) et T4 (tétra-iodothyronine ou thyroxine). Comme leur nom l’indique, l’iode est un élément essentiel à la production de ces hormones.

Notre glande thyroïde a un contrôle certain sur notre métabolisme et prend part à une vingtaine de réactions biochimiques. Elle permet aussi l’assimilation du calcium, de la silice, du fluor, du chlore et du phosphore.

Par contre, l’un de ses rôles les plus méconnus mais essentiel est la production d’une sécrétion qui détruit les toxines présentes dans notre sang avant que ce dernier ne se rende au cerveau. Ainsi, un sang plus « intoxiqué » provenant d’une personne en mauvaise santé demandera davantage de travail pour sa glande thyroïde.

Aussi appelé « glande des émotions », la thyroïde gère le stress émotionnel.

Attention aux amalgames de mercure qui peuvent diminuer les fonctions de la glande thyroïde. De plus, certains aliments nommés goitrogènes, nuisent au bon fonctionnement de cette glande. Malgré leur haute valeur nutritive, ils seront à consommer avec modération lors d’un diagnostique d’hypothyroïdie : patate douce, chou, chou-fleur, rutabaga, arachide, noix de pin, moutarde, millet et soya.

Pour aider notre thyroïde à refaire le plein d’énergie, plusieurs actions quotidiennes peuvent être entreprises :

  • puisque la thyroïde requiert de l’iode pour produire certaines hormones, il serait bon d’intégrer des aliments qui en contiennent tel que les algues et les poissons de mer. Même si le sel blanc est iodé, cette molécule inorganique est moins bien assimilée par notre corps.   De plus, notre thyroïde n’est pas la seule à aimer l’iode, le foie et la rate en requiert également.   Notez qu’une déficience d’iode tend à nous rendre plus nerveux!
  • En stimulant notre métabolisme, nous réduirons la charge de travail de la glande thyroïde. Une des meilleures façons est par la musculation.   Augmenter notre masse musculaire stimule notre métabolisme tout entier.
  • Pratiquer des saunas suivis d’un contraste froid a aussi une action stimulation sur notre métabolisme mais aussi pour notre circulation sanguine et lymphatique.
  • Prendre des marches en montagnes contribue à fortifier notre masse musculaire. De plus, notre glande thyroïde tend à mieux se porte dans les hautes altitudes. Prenez donc une pause au sommet pour vous oxygéner.
  • Éviter de consommer des boissons froides. Notre corps devant compenser par une production de chaleur fatigue inutilement notre glande thyroïde. Mangez donc vos aliments tempérés, été comme hiver.

En aromathérapie, plusieurs essences aromatiques peuvent accompagner une glande thyroïde dysfonctionnelle ou du moins les symptômes qui en découlent.

Si le problème ne provient pas de la glande elle-même mais plutôt de ses supérieures, d’autres essences seront privilégiées. C’est la glande pituitaire qui donne le signale à la thyroïde d’aller de l’avant pour la fabrication de ses hormones, dont les populaires T3 et T4.   Elle-même reçoit les commandements de l’hypothalamus. Si l’une de ces glandes n’émet pas le bon signal au bon moment, inévitablement, la thyroïde en sera affectée. Dans ce cas, l’utilisation de l’essence de cèdre de l’Atlantique (Cedrus atlantica) sera privilégiée en application locale au niveau du front. De son côté, La myrrhe amère (Commiphora myrrha) contient une bonne concentration de sesquiterpènes, composés ayant des effets bénéfiques sur l’équilibre de l’hypothalamus, la pituitaire et les amygdales. On l’utilisera autant en hyper qu’en hypothyroïdie en appliquant une à deux gouttes sur la gorge et le front, trois fois par jour.

Pour une action plus directe sur la glande thyroïde, d’autres essences vous sont proposées :

Le cumin (Cuminum cyminum) sera pris à raison de deux gouttes sur la langue, trois fois par jour pour son action équilibrante et digestive.

Le thé du Labrador (Ledum groenlandicum) a une action hormonale intéressante; entre autre sur la thyroïde, le foie et la prostate. Mettre une goutte dans cinq gouttes d’huile d’olive et appliquez en massage sur la gorge deux à trois fois par jour.

Le lemongrass (Cymbopogon flexuosus) a une action équilibrante qui permet son utilisation autant lors de l’hyper que de l’hypothyroïdie. De plus, cette essence supporte la digestion, facilite la circulation de la lymphe et a une action anti-inflammatoire. Pour son action sur la thyroïde, on l’appliquera pure à raison dedeux gouttes sur la gorge, deux à trois fois par jour.

Le myrte vert (Myrtus communis) a été étudié par le Dr. Daniel Pénoël, aromathérapeute français, pour son action normalisante hormonale, particulièrement au niveau de la glande thyroïde et des ovaires. On l’utilise aussi pour son action tonifiante sur le foie et parce qu’il décongestionne la prostate. Vous pouvez appliquer cette essence pure à raison de quelques gouttes seulement sur la gorge.

La menthe verte (Mentha spicata) équilibre le système glandulaire et augmente le métabolisme. De plus, elle stimule la digestion, supporte les systèmes respiratoires et nerveux. Prenez une goutte sur la langue après les repas.

Le clou de girofle (Eugenia caryophyllus) est riche en essence aromatique ayant des propriétés antimicrobienne, antiseptique, analgésique, bactéricide et antioxydante. Selon le Dr. Jean Valnet, cette essence extrêmement polyvalente contribue à régler les dysfonctions thyroïdiennes. Diluez une goutte de cette essence dans 8 gouttes d’huile d’olive et massez-vous la gorge trois fois par jour.

L’épinette noire (Picea mariana) a une action tonique et équilibrante des glandes surrénales. Elle sera d’un bon support pour diminuer l’état de fatigue qui accompagne l’hypothyroïdie. Appliquez 10 à 15 gouttes au milieu du dos à tous les matins ou lors d’une diminution de votre niveau d’énergie durant la journée.

Comme tout problème, il importe de s’ouvrir aux différentes solutions offertes pour trouver celle qui vous donne les meilleurs résultats et de voir l’ensemble de la problématique dans le contexte actuel de votre vie et sa signification. Bonne guérison!

 

Article paru dans le Magazine VIVRE

Rédigé par Véronik Tanguay N.D.

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby