Tabagisme, éteindre avant de s’éteindre!

Fumer n’est pas naturel! Cela fait partie des dépendances que l’homme a développées pour compenser un mal-être, pour faire face à une peur viscérale.

Anxieux face aux difficultés de la vie, le fumeur inhale de l’oxyde de carbone en dose massive à chque bouffée de cigarette, ce qui le ramène à la toute première bouffée d’oxygène qu’il a inspiré lors du cri primal. À notre naissance, l’oxyde de carbone est le premier élément contre lequel nous devons lutter au niveau de notre physiologie, et c’est par la respiration que nous pouvons nous en libérer. Comme nous sommes oxygénés par le sang qui provient du cordon ombilical, lorsque le cordon est coupé le premier pas à franchir est de RESPIRER. Certains fumeur invétérés reproduisent cette séquence « en mémoire » du plaisir reçu lors de cette première bouffée d’oxygène.

Comme alors se libérer d’une telle dépendance? Voici plusieurs solutions pouvant vous accompagner dans votre démarche.

SOLUTIONS NATUROPATIQUES Par Véronik Tanguay

Le facteur le plus important pour arrêter de fumer est notre motivation personnelle et il ne peut venir que de nous-même. Voici quelques faits intéressants qui pourront peut-être faire définitivement la différence.

  • La fumée de cigarette contient plus 4000 éléments chimiques qui augmentent considérablement le risque de développer plus de quatre-vingts maladies dont différents cancers de la bouche, des poumons, de la vessie, maladies cardiovasculaires, bronchites chroniques, dysfonctions érectiles, problèmes prénatals et post-natals, vieillissement de la peau et beaucoup plus encore. Un de ces 4000 ingrédients est le cadmium, métal lourd et principal responsable des maladies du poumon.
  • Le tabac cause une constriction des vaisseaux sanguins, un ralentissement de la circulation et de l’oxygénation des cellules et du cerveau.
  • La nicotine brûle les vitamines du groupe B nécessaires à la santé des nerfs. De plus, la nicotine stimule la libération de la noradrénaline, élève la tension artérielle et accélère le rythme cardiaque. Avec les années, fumer rend irritable et ce stress épuise nos glandes surrénales.
  • La fumée de cigarette absorbe le chrome dans le sang et peut causer tous les symptômes reliés au pancréas.

Que disent les études?

  • Une étude britannique menée auprès de plus de 4000 personnes âgées de plus de 75 ans a révélée que l’incidence de la dégénérescence maculaire est deux fois plus élevée chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Souhaitez-vous voir vos petits enfants jusqu’à vos derniers jours?
  • Le tabac est une cause importante de l’infertilité, tant féminine que masculine. Au Royaume-Uni, la cigarette serait responsable de l’impuissance d’environ 120 000 hommes, de 1 200 cas de cancer du col de l’utérus, de 5 000 fausses couches et d’une foule d’autres problèmes liés à la fertilité.
  • À l’état naturel, la salive contient des antioxydants, des molécules qui ralentissent la détérioration des tissus et aident donc à prévenir plusieurs types de maladies, dont le cancer. Chez les fumeurs, les antioxydants de la salive interagissent avec les radicaux libres du tabac. À la suite de ce contact, non seulement la salive arrête-t-elle de jouer son rôle de barrière protectrice, mais elle devient même un agent pro-oxydant qui s’attaque aux cellules de la bouche.
  • Vous pensez que ces études ne vous concernent pas parce que vous ne fumez que deux ou trois cigarettes par jour ou parce que ce n’est pas vous qui fume dans la maison? Détrompez-vous! Des chercheurs norvégiens viennent en effet d’établir que les hommes qui fument d’une à quatre cigarettes par jour sont trois fois plus susceptibles de mourir d’une maladie cardiovasculaire que les non-fumeurs. Leur risque de succomber à un cancer du poumon est par ailleurs trois fois plus élevé, tandis que chez les femmes, ce même risque est multiplié par cinq. Les taux de mortalité sont 1,5 fois plus élevés chez les fumeurs légers que chez les non-fumeurs, peu importe la cause du décès. Ces conclusions, publiées dans l’édition courante du journal Tobacco Control, proviennent d’une étude effectuée durant près de 30 ans auprès d’environ 43 000 hommes et femmes.

Et les solutions?

Suite à ces quelques faits perturbants, seul votre motivation ainsi qu’un coffre d’outils à votre mesure sauront vous accompagner définitivement. Les outils à votre disposition seront ceux que vous aurez soigneusement choisis selon vos besoins.

Parmi les plantes qui pourront vous aider, celles contenant beaucoup de silice comme la prêle et la paille d’avoine seront utiles. La silice est un minéral alcalin important pour la santé des nerfs et probablement que ces derniers auront besoin d’une bonne réserve pour passer à travers les symptômes de désintoxication. La silice organique est également disponible en supplément. Pour se calmer les nerfs, des tisanes de scutellaire, de camomille, de cataire, de millepertuis, de valérianne, de verveine et de basilic sauront vous accompagner à merveille. Selon un docteur en botanique spécialiste des plantes médicinales, mâchouiller de la racine de réglisse ou des fleurs de trèfle rouge aide à surmonter les manques de nicotine. C’est à essayer!

Prenez quotidiennement un supplément de fibres pour bien éliminer ainsi que du charbon activé ou de l’argile bentonite. Ces produits ont la capacité d’absorber les déchets toxiques accumulés dans votre corps et de les diriger vers vos organes éliminatoires. Buvez beaucoup d’eau pour accélérer le processus de nettoyage. Aidez votre foie à se débarasser des polluants en buvant des tisanes de racines de pissenlit et de romarin. Faites-vous régulièrement une salade ou un jus de légumes contenant du radis noir, tout aussi bon que le rouge.

Des études ont démontré que les fumeurs et leurs enfants ont des concentrations réduites de vitamine C et d’autres antioxydants dans le sang. Remplacez donc votre pause cigarette par une pause aux fruits! En cas de panique et de peur de rechute, garder toujours avec vous de l’arnica en homéopathie ou le ‘Rescue’ des fleurs de Bach. L’effet quasie instantannée de ces produits vous permettra de vous apaiser et de vous recentrer. Finalement, allez vous oxygéner en montagne et appréciez l’air à son état pur. Elle ne vous aura jamais parue aussi bonne!

SOLUTIONS AROMATIQUES Par Mikaël Zayat

Avec leurs nombreuses propriétés physiques et psychiques, les huiles essentielles peuvent être d’excellents supports lorsqu’une personne souhaite mettre fin à une dépendance.

En aromathérapie, l’huile essentielle de sassafras est très reconnue pour accompagner un sevrage. Cependant, la vente de cette huile est maintenant très règlementée par le Canada puisqu’elle entre dans la composition de l’ecstasy, une drogue populaire auprès des jeunes. L’huile seule n’a aucun effet hallucinogène; c’est sa transformation et la combinaison avec d’autres substances chimiques qui la rend nocive.

Ainsi, d’autres huiles essentielles pourront vous être utiles si vous souhaitez arrêter de fumer et de faire en sorte que cette fois sera la bonne.

Le sapin baumier est reconnu depuis longtemps pour ses bienfaits au niveau des poumons. En effet, il accélère la désintoxication des poumons lors de la cessation du tabagisme. Lorsqu’une personne arrête de fumer, les nombreux petits cils qui recouvrent les parois pulmonaires, autrefois collés de goudron et autres subtances toxiques, commencent à se libérer et ainsi nettoyer vos voies respiratoires. Pour éliminer tous les déchets accumulés au fil des ans dans les poumons, les cils doivent travailler forts et cela sortira sous forme de mucus et/ou de toux. En massant plusieurs fois par jour la région de vos poumons avec de l’essence aromatique de sapin baumier, vous accélèrerez ce processus de nettoyage qui peut quelques fois être décourageant. Prendre des capsules de gomme de sapin par voie interne rend le processus encore plus efficace.

Pour changer le goût de la cigarette dans votre bouche, plusieurs essences aromatiques peuvent être mises sur la langue. Utilisez la menthe poivrée, la menthe douce, l’anis étoilé, le thé des bois et le fenouil. Cela vous évitera de manger un bonbon à chaque envie de fumer qui pourrait survenir. Une goutte à la fois sur la langue est suffisante et répétez au besoin.

Il faut aussi penser au foie qui aura besoin de support pour libérer sa surcharge toxique. Prenez quotidiennement sur la langue une goutte de citron jaune, de thé du labrador ou de romarin. Assurez-vous de boire beaucoup d’eau et de bien éliminer plusieurs fois par jour.

Vos nerfs auront probablement aussi besoin d’un support. Si lors d’une émotion et d’un stress, une cigarette était grillée, vous devrez maintenant apprendre à mieux gérer vos émotions. Les essences de lavande et d’orange douce peuvent vous aider à vous détendre. Aussi, l’essence de pruche saura vous recentrer et vous ressourcer. Appliquez une à deux gouttes de ces huiles sur la région du plexus solaire lorsque le besoin se fait sentir.

Finalement, avec toutes ces merveilleuses odeurs, prenez le temps de bien inspirer et expirer pendant vos pauses, tout comme vous faisiez lorsque vous fumiez. Votre corps ne pourra que vous remercier.

Extrait tiré du Magazine VIVRE

Téléphone: 450-991-3003
Fax:
25 rue Saint-Joseph
Canada, J2G 6T5, Granby