Les verrues: papillomavirus en vue!

Verrue vulgaire, verrue plantaire, filiforme, plane, digitée ou mosaïque, les verrues sont peu dangereuses mais plutôt disgracieuses!  Par Véronik Tanguay

 

Provenant de la famille des papillomavirus (VPH), ce petit virus s’introduit sous la peau par une simple blessure, aussi minuscule peut-elle être.  Si le virus n’est pas neutralisé par le système immunitaire, il déclenchera une multiplication cellulaire à un endroit précis du corps.  Ainsi, l’apparition d’une verrue nous indique une faille dans notre système immunitaire souvent affaiblit par le stress, la fatigue et la mauvaise alimentation.

Peu importe le type de verrue, le traitement doit se faire autant de manière interne qu’externe.  Si votre système immunitaire n’a pu neutraliser un simple papillomavirus, il faut considérer ce désagrément comme un signal important qu’envoie votre corps pour vous informer qu’un déséquilibre est présent.

Lorsqu’une verrue apparaît, il peut s’être écoulé de deux à six mois depuis la contraction du virus.  Certaines verrues peuvent même prendre plusieurs années avant d’apparaître.  Les conseils dans cet article n’incluent pas tous les soins possible pour soigner les verrues génitales (nommées condylomes)  ou anales.  Il est préférable de consulter en naturopathie pour des recommandations personnalisées à ce type de verrues.

Les verrues les plus communes sont les vulgaires et les plantaires.  La verrue vulgaire apparaît souvent seule.  Elle peut se former sur les genoux, les coudes et les pieds mais plus souvent sur les mains.  Rarement douloureuse, elle peut plutôt être gênante.  Pour sa part, la verrue plantaire se situe sur la plante du pied.  On peut avoir l’impression qu’elle est profonde mais, comme les autres verrues, elle demeure toujours dans l’épiderme.

 

Traitement interne

Il est tout à fait approprié de consulter en naturopathie pour réviser les bases d’une saine alimentation.  De plus, un plan de cure personnalisé permettra à votre corps de se nettoyer et de se désacidifier laissant ainsi souffler le système immunitaire habituellement surchargé de travail du à l’auto-intoxication. 

La prise de plantes médicinales adaptogènes et stimulantes du système immunitaire seront prises sur une période variant entre 3 et 6 mois.  Les champignons thérapeutiques tels que le reishii, le shitake et la maiitake seront tout à fait indiqués.  Combinés à l’astragale, ces plantes permettent d’augmenter la quantité d’interférons produits par les cellules du système immunitaire.  Ils ont pour rôle de défendre l’organisme des agents pathogènes tels les virus, bactéries, parasites et cellules tumorales en induisant la production de protéines antivirales et antibactériennes.  Ils renforcent la réponse immunitaire en inhibant la réplication virale dans nos cellules, en activant des cellules NK et les macrophages et améliorent la résistance de nos cellules aux infections virales.  Vous pouvez les prendre sous forme de tisane, de comprimé ou de teinture.  L’important est la constance quotidienne. 

En homéopathie, la prise du Thuja est l’un des remèdes les plus reconnus contre beaucoup de types de verrues.  La posologie sera de 3 granules, 3 fois par jour jusqu’à disparition des verrues.

 

Traitement externe

Dans ce type de soin, un vaste choix s’offre à vous.  Si les produits commerciaux à base d’acide salicylique n’ont pas donnés de résultats valables, vous aurez le plaisir d’essayer une ou plusieurs des prochaines options :

1-      La plus simple et la moins dispendieuse : le « ducktape ».  Une étude faite auprès de 61 enfants ayant des verrues vulgaires concluait que le ruban adhésif traite plus efficacement les verrues que l’azote liquide (traitement de cryothérapie).  Le soin consiste à garder la verrue constamment recouverte d’un petit morceau de ruban adhésif en toile pour 6 jours, et à le remplacer au besoin.  Lors de la septième journée, la verrue est trempée dans une eau tiède puis frottée doucement avec une pierre ponce.  Après 12 heures, on remet un ruban adhésif et on répète ce même cycle pendant deux mois ou jusqu’à ce que la verrue soit disparue.  La plupart des verrues dans cette étude étaient disparues à l’intérieur du premier mois et 85 % d’entres elles ont complètement guéries contre 60 % pour le groupe qui subissait la cryothérapie.

2-      Durant la saison estivale, le latex contenu dans les tiges de pissenlit et de chélidoine fait un merveilleux travail.  Il faut cependant en appliquer deux fois par jour.  Vous trouverez la chélidoine fraîche chez une herboriste près de chez vous; elle se fera un plaisir de vous partager quelqu’uns de ces plants très reproductifs.  Des cataplasmes d’écorce de bouleau ou de saule sont aussi très efficaces.  On peut l’utiliser fraîche ou séchée.

3-      Écrasez une capsule de vitamine A et faites une petite pâte avec un peu d’eau.  Appliquez sur la verrue le matin et ajouter une goutte d’huile de ricin en après-midi.  En soirée, mettez une goutte de jus de citron pour dissoudre le tout et répétez à tous les jours.  Durant la journée, un pansement sera mis sur la verrue pour permettre à la préparation de rester en place.

4-      Vous trouverez certainement sur le marché naturel des synergies d’huiles essentielles pour enrayer les verrues.  Les essences les plus utilisées sont le thuya occidental, la cannelle cassia, la sarriette des montagnes, le zeste de citron, le tea tree, l’armoise blanche à thujone, l’estragon et le thé des bois.  Attention de ne pas utiliser ces essences sans l’avis d’un professionnel puisque certaines sont dermocaustiques et d’autres neurotoxiques.  Elles doivent bien être dosées et appliquées deux fois par jour.

5-      Certaines personnes qui ont été consulté en hypnothérapie ou qui ont fait de la visualisation ont également obtenus de bons résultats.

6-      Finalement, quelques trucs de grand-maman : une tranche de gousse d’ail sur la verrue que l’on renouvelle quotidiennement ou ½ aspirine que l’on mélange avec une petite portion de vaseline pour couvrir la verrue.  On applique pour la nuit avec un pansement.

 

N’oubliez pas que les soins internes sont aussi important que les soins externes.  De plus, la constance dans les traitements est primordiale pour l’obtention de bons résultats.  Peut-être un peu d’élixir floral d’Impatience ayant pour effet de vous rendre plus patient rendra les soins plus agréables?  Bonne chance!

Article paru dans le Magazine VIVRE

 

 

academie-jardin-de-vie