Cicatrice un jour, cicatrice toujours?

 

Outre la seule cicatrice naturelle qu’est notre nombril, il est rare que nous appréciions les marques laissées par une blessure, une chirurgie, une prise de poids rapide, une maladie ou toute autre raison.  Peut-on rêver de voir ces cicatrices disparaître un jour?

Par Véronik Tanguay

 

Une cicatrice est la partie visible d’une lésion du derme après que le tissu s’est réparé.  Ce processus naturel s’effectue suite à une incision effectuée au cours d’une opération ou lors d’une blessure.  Des cicatrices internes peuvent aussi demeurer suite à certaines interventions chirurgicales ou blessures plus profondes.  La cicatrisation fait partie intégrante du processus de guérison. Le tissu cicatriciel n'est pas identique au tissu qu'il remplace et est habituellement de qualité fonctionnelle inférieure. Par exemple, les cicatrices cutanées sont plus sensibles au rayonnement ultraviolet sans compter que les glandes sudoripares et les follicules pileux ne se développent pas sous la cicatrice.

Les premiers gestes

Dès qu’une blessure survient, plusieurs trucs peuvent être pratiqués pour favoriser une guérison rapide et ainsi éviter une éventuelle cicatrice.  En voici quelques uns :

Belle argile !

Depuis l’antiquité, on connaît les propriétés thérapeutiques de l’argile verte pour cicatriser.  Appliquée une sur plaie, elle absorbe les gaz, l’eau et les toxines qu’elle piège dans ses couches.  Dans le cas d’une brûlure localisée, après avoir rincé soigneusement la région atteinte à l’eau froide, l’application d’une pâte d’argile calmera instantanément la sensation désagréable de brûlure constante et favorisera une guérison rapide.  Il est possible d’en remettre dès que le besoin s’en fait ressentir.

Un cicatrisant exceptionnel

L’essence aromatique de thuya, communément appelé cèdre au Québec, est l’une des huiles essentielles cicatrisantes la plus rapide et puissante.  Grâce à ses propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires, elle limite les risques d’infections tout en accélérant le processus de cicatrisation sans, bien souvent, laisser de cicatrice.  Elle sera appliquée pure sur la blessure lavée et ce, malgré la présence de sang dont elle facilite la coagulation.  Elle pourra être utilisée autant chez les adultes que chez les enfants.

En provenance de la flore

Vous trouverez facilement chez une herboriste des feuilles fraîches ou séchées de consoude qui, une fois ramollie à la chaleur, seront appliquées sur une blessure propre.  On applique ensuite un bandage pour maintenir la feuille en place et on la remplace au besoin.  Trouvés magasin d’aliments naturels, des onguents fait à base de racines de consoude sont à appliquer sur des blessures récentes pour en favoriser la cicatrisation.  Souvent, on y retrouve d’autres ingrédients tels que des fleurs de calendules ou d’arnica qui possèdent aussi des propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires.

Et de la faune 

Facile à trouver dans les garde-manger, le miel est depuis toujours un excellent cicatrisant.  Son taux élevé de sucre permet de drainer l’infection et les fluides grâce à un processus d’osmose.  Un miel non pasteurisé contient des enzymes qui produisent du peroxyde d’oxygène en petite quantité pour mieux désinfecter la plaie.  Il protège la blessure et lui procure un environnement humide favorable à la cicatrisation.  De plus, le miel est légèrement acide et prévient ainsi le développement bactérien.  Le miel en rayon non pasteurisé est à favoriser.

Attention au soleil

Il est préférable de ne pas exposer une récente cicatrice au soleil puisque les nouvelles cellules se multiplient rapidement et produisent davantage de mélanine.  En l’exposant au soleil, il peut se produire une hyperpigmentation pouvant demeurer permanente.

Les vieilles marques…

Trop tard, le mal est fait depuis longtemps ?  Plusieurs avenues sont possibles pour atténuer l’apparence d’une ancienne cicatrice.

Plusieurs huiles végétales ont une excellente réputation pour nourrir et rajeunir la peau :

-          l’huile d’argan : en provenance du Maroc, cette huile contient un principe actif de la famille des stérols, le schotténol, qui lui confère son action réparatrice et régénératrice au niveau de la peau en cas de brûlure, gerçures, cicatrices d’acné et varicelle.

-          L’huile de rose musquée du Chili :obtenue à partir des graines de son fruit, l’huile de rose musquée présente une composition tout à fait intéressante : elle contient en effet 80% d’acides gras polyinsaturés dont 44% d’acide linoléique et 36% d’acide alphalinolénique, tous deux responsables de la régénération cellulaire et au maintient de la souplesse des parois cellulaires.  Des recherches  sur l’huile de rose musquée démontrent d’aussi bons résultats sur différentes formes de brûlures et de cicatrices (hypertrophiées, hyperchromiques ou rétractiles) que l’utilisation de rétinol, une forme de vitamine A extrêmement active.

-          La vitamine E : prise par voie interne et en application externe, la vitamine E favorise la cicatrisation.  Sa forme naturelle est préférable à celle synthétisée car elle est mieux absorbée et demeure plus longtemps dans les tissus.  Recherchez sur l’étiquette l’appellation bêta, delta ou gamma-tocophérols  au lieu de l’alpha-tocophérol souvent indiqué par « tocophérols mélangés » sur l’étiquette du supplément.

Avec l’un de ces produits, il est bon de masser quotidiennement la cicatrice une fois cette dernière bien fermée.  Le massage prévient la raideur des tissus et y améliore la circulation sanguine.  Une cicatrice ne cause pas seulement un traumatisme là ou elle se situe, elle crée une raideur dans les nombreux tissus et muscles adjacents. Des soins d’ostéopathie ou de fasciathérapie sauront améliorer la souplesse des cicatrices internes et externes. 

Si après de nombreuses semaines d’applications (selon la gravité et l’âge de la cicatrice), vous n’avez pas les résultats escomptés, il est possible de voir ce que les centres d’esthétique ou de chirurgies esthétiques peuvent vous offrir.  Ils seront en mesure de déterminer le type de soin sera le plus approprié selon votre besoin : le peeling, le laser, la dermabrasion, le relèvement des cicatrices et quelques autres.

Et puis après ?

Qui peut se vanter d’avoir le corps parfait ?  Nos cicatrices font aussi parti de notre histoire de vie et peuvent nous remémorer certains épisodes difficiles que nous avons surpassés ; le tout premier étant notre naissance.   L’important est de venir à se sentir en paix avec nos cicatrices et ce, peu importe où elle se situe et comment elle a été faite.  Bonne guérison !

 

Article parut dans le Magazine VIVRE

academie-jardin-de-vie