Épilation un jour, souffrance toujours ?

Des hiéroglyphes égyptiens datant de plus de 1900 avant notre ère montrent des femmes soumises au pharaon… épilées! De nos jours, du rasage au laser en passant par les crèmes dépilatoires, la cire, le sucre et l'électrolyse, quoi choisir?

Ah ces hormones!
Avant tout, sachez que le notre nombre de follicules pileux est déterminé durant l'embryogénèse et qu'aucune nouvelle cellule germinative n'apparaît après la naissance. Le facteur accentuant la croissance des poils du nez et des oreilles des charmants monsieur est une hormone nommée androgène. En effet, cette hormone masculine donne le message au follicule pileux de produire des poils plus longs, plus raides et plus foncés. Un débalancement du système hormonal peut dont conduire à une pilosité excessive.

Garder l'équilibre
Pour équilibrer nos hormones, il importe d'optimiser les fonctions de notre foie en évitant les mauvais gras et en consommant des aliments tels le radis noir, l'artichaut, les feuilles et les racines de pissenlit et les endives. De plus, pour maintenir une bonne activité estrogénique dans le corps, nous pouvons consommer des tisanes de racines de bardane, de réglisse, de ginseng sibérien, des feuilles de sauge et de framboise. Demandez conseil à l'herboriste de votre région. Elle saura vous recommander la plante adaptée à votre situation.


Même si le rasage ne stimule pas la croissance du poil, le simple fait de le couper à la surface de la peau le fait réapparaître rapidement; comme la barbe des messieurs. De leur côté, les crèmes dépilatoires n'ont pas la cote. L'acide thioglycolique qu'elles contiennent attaque la kératine, protéine dans le poil, ce qui provoque la cassure du poil en surface. Ce procédé cause souvent des irritations cutanées.

Des résultats passagers
Pour des résultats à plus long terme, de 3 semaines à deux mois, l'épilation à la cire ou au sucre sont assez efficaces.
L'épilation au sucre est une très ancienne méthode qui, avec raison, redevient de plus en plus populaire. Même si la cire demeure une méthode répandue, l'épilation au sucre comporte beaucoup d'avantages dont on doit tenir compte.

Épilation au sucre
- 100% naturelle, ne contient ni résine, ni produits chimiques.
- Soluble à l'eau; ne tache pas vos vêtements, ni le plancher, etc.
- S'utilise tiède et ne brûle pas la peau.
- Milieu non propice au développement des bactéries.
- Épilation dans le sens du poil.
- Peu douloureux.
- Le sucre retire les poils dès qu'ils mesurent 1/8 pouce (2-3 jours de croissance).
- Diminue les poils incarnés.
- Peut être utilisé malgré la présence de varices, varicoses et eczéma sec.
- Ne requiert pas de spatule et de bandelette de coton.
- Résultats souvent supérieurs et demeurant à plus long terme.


Épilation à la cire
- Contient des résines qui adhèrent aux cellules vivantes de la peau.
- Difficile à laver; requiert l'utilisation de solvants et d'énergie!
- Peu brûler la peau si trop chauffée.
- Les bactéries peuvent se reproduire dans la cire.
- Épilation dans le sens inverse du poil.
- Assez douloureux.
- La cire requiert un minimum de un quart de pouce de longueur pour retirer le poil.
- Peut causer des poils incarnés.
- Ne peut être utilisé dans ces cas.
- Requiert spatule et bandelettes de coton.
- Beaucoup de poils sont cassés à la surface de la peau ce qui cause une repousse plus rapide et des résultats moins durables.

Mais puisque l'épilation au sucre n'est pas aussi répandue que l'épilation à la cire, il ne vous reste qu'à trouver une esthéticienne près de chez vous qui offre ce service!

La torture ?
Ici le dicton « il faut souffrir pour être belle » s'applique à merveille. L'épilateur électrique est une petite machine munie de disques rotatifs jouant le rôle de pinces à épiler. Passablement douloureux, il vous suffira d'une dizaine de minutes par jambe pour faire un bon travail qui pourra durer plusieurs semaines, selon le nombre de poils arrachés ou cassés!

Adieu pour toujours!
Pour des résultats permanents, il existe l'électrolyse et le laser. Le laser épilatoire émet un faisceau lumineux d'une longueur d'onde spécifique qui agit à la racine du poil. L'énergie du laser chauffe la mélanine (pigment noir de la peau) situé à la racine du poil, brûle cette dernière et l'empêche de produire un nouveau poil. Bien qu'étant de plus en plus populaire, cette méthode demande encore à faire ses preuves.
Il est difficile de prédire des résultats permanents lorsque l'outil est utilisé depuis moins de 10 ans. En fait, le travail sera souvent terminé à l'électrolyse.

Si la publicité nous fait miroiter les avantages du laser, il ne faut pas oublier que celui-ci n'est pas tout à fait sans danger. Santé Canada le rappelle : « Tous les lasers peuvent brûler la peau s'ils sont mal utilisé.». En effet, si la puissance du laser est mal dosée ou si le patient a le teint trop foncé, le rayon peut endommager la mélanine de la peau, causant des taches blanches ou brunes. De plus, il importe de bien magasiner votre forfait : une épilation pour la lèvre supérieure peut vous coûter entre 385$ et 1050$, médecins et esthéticiennes confondus.

Mais malgré tous ces petits désagréments, le laser comporte également son lot d'avantages : il est souvent moins dispendieux que l'électrolyse, moins douloureux, plus rapide et ne demande que 4 à 6 séances. Par contre, il ne détruit que les poils qui sont pigmentés et en croissance, il n'agit pas sur les poils fins, blonds et le duvet.

Pour sa part, l'électrolyse fonctionne sur tous les types de poils, pâles ou foncés, et est sans danger pour les peaux noires, mates ou bronzées. Reconnue depuis plus d'un siècle, l'électrolyse traite les poils un à un. C'est pourquoi épiler une région peut prendre plus d'un an. Son fonctionnement est simple; à l'aide d'un filament, on administre un courant électrique dans le bulbe pileux. Par la suite, on retire le poil mort avec une pince à épiler. C'est une méthode qui convient bien pour les petites surfaces tel les aisselles, la lèvre supérieure ou le bikini.

La bonne épilation au bon moment
Finalement sachez choisir vos moments d'épilations puisque ces derniers risquent d'être plus douloureux lors d'une fatigue importante, au moment des menstruations, lors de l'exposition excessive au soleil et le stress. Après tout, il n'est pas toujours nécessaire d'être au poil!

Article parut dans le magazine VIVRE

academie-jardin-de-vie